1. / Maladies
  2. / Peau

Acrochordons : comment s'en débarrasser ?

Il existe sûrement des questions que vous n'avez jamais osé poser, par pudeur, crainte, voire même honte... Notre journaliste, Mélanie Morin, a posé ces questions à votre place. Aujourd'hui, il est question des acrochordons, ces petits bouts de peau qui peuvent être source de complexes.

Rédigé le , mis à jour le

Acrochordons : comment s'en débarrasser ?

Lorsqu'on fait une recherche sur Internet avec l'expression "bouts de chair", on obtient "bouts de chair dans le cou", puis "bouts de chair dans les règles",  "bouts de chair sous les bras", ou encore "comment retirer les bouts de chair ?" et "bouts de chair sur la peau". La requête "bouts de chair dans le cou" génère près de 345.000 résultats sur Internet. 

Qu'est-ce qu'un acrochordon ?

Cette gêne esthétique assez fréquente, source de complexes, porte le nom d'acrochordon ou molluscum pendulum. Etymologiquement, molluscum signifie le "noeud de l'érable" et acrochordon évoque littéralement "le bout d'une corde". L'étymologie correspond à quelque chose de rugueux, en relief mais qui reste accroché à sa base.

Médicalement, les dermatologues précisent que ce terme désigne une verrue pédiculée, c'est-à-dire une verrue pendante, qui a une base, un tronc et qui pend vers l'extérieur. On les surnomme aussi les tétines de peau.

Comment apparaît un acrochordon ?

Les acrochordons peuvent apparaître à plusieurs endroits : dans le cou mais aussi sous les aisselles, dans le dos, sur la paupière, au niveau de l'aine. Il s'agit de zones où l'on trouve des plis cutanés. Ces acrochordons peuvent être nombreux, de différentes teintes (du rose clair au marron foncé) et être voyants car leur taille varie de quelques millimètres jusqu'à un centimètre.

Les spécialistes peinent à comprendre l'origine de ces excroissances de peau. Ils soulignent néanmoins qu'il existe une part d'hérédité car on les retrouve souvent chez les membres d'une même famille. Les acrochordons ont aussi tendance à augmenter avec l'âge ou en cas de surpoids. Quelques hypothèses sont avancées. Ils pourraient être dus à un dérèglement lors de la division cellulaire des glandes sébacées, ces petites glandes sous la peau qui émettent le gras (sébum). Ils pourraient être majorés par le frottement avec les vêtements, par une résistance à l'insuline ou encore par l'hypertension artérielle. Mais à ce jour, il manque des travaux probants pour identifier complètement l'origine des acrochordons.

Comment se débarrasser des acrochordons ?

Il faut se méfier de ce qu'on peut lire sur Internet. Sur certains sites, il est mentionné que les acrochordons sont dus au papillomavirus. Or, il s'agit d'une confusion avec les condylomes, des verrues qui, elles, sont plutôt localisées sur les parties génitales. Il est en tout cas recommandé de montrer ses petits bouts de peau à un dermatologue. Lui seul pourra confirmer s'il s'agit bien d'acrochordons car quand ils sont foncés, ces derniers peuvent être confondus avec des grains de beauté.

Si vous présentez des acrochordons, ne vous inquiétez pas, ils sont tout à fait bénins. Le seul souci, ils peuvent faire mal notamment lorsqu'ils s'accrochent aux vêtements ou aux bijoux. Cela peut s'enflammer et saigner. Le plus gênant est leur aspect jugé inesthétique. Pour s'en débarrasser, il existe plusieurs méthodes.

Un certain nombre de remèdes de grand-mère sont proposés sur Internet : appliquer sur les acrochordons de l'ail frais et le fixer avec un pansement ou encore appliquer du vinaigre de cidre plusieurs fois par jour jusqu'à ce que cela sèche et que l'acrochordon tombe tout seul. Il est aussi question de bicarbonate de soude et de jus de ricin ou encore d'appliquer du vernis à ongle... Parfois, il est aussi question de nouer un fil autour de l'acrochordon pour le ligaturer, pour l'étouffer afin qu'il tombe tout seul au bout de quelques jours. Enfin, certains conseillent même de les couper avec des ciseaux. Méfiez-vous donc des conseils que vous pouvez trouver sur Internet.

À cause de ces mauvais conseils, les dermatologues récupèrent parfois des patients blessés. Les spécialistes rappellent donc d'éviter d'appliquer n'importe quoi sur ces bouts de peau, et surtout déconseillent vivement d'utiliser des ciseaux en raison du risque infectieux. Les dermatologues utilisent des ciseaux chirurgicaux ou un scalpel. Ils utilisent aussi l'électrocoagulation : un petit courant électrique est envoyé via une aiguille, ce qui chauffe la partie de la peau sur laquelle s'est développé l'acrochordon jusqu'à le détruire. Enfin, certains spécialistes utilisent aussi la cryothérapie comme pour les verrues. Après cette intervention, il est conseillé de ne pas exposer sa peau au soleil.

N'hésitez pas à envoyer vos questions gênantes par mail : melanie@allodocteurs.fr