1. / Maladies
  2. / Cancer
  3. / Cancer du sein

Examens du sein : ils ne laissent rien passer

Avec 50.000 nouveaux cas de cancer du sein par an, un suivi régulier par un gynécologue s'impose pour toutes les femmes. Mammographies, échographies, IRM, palpation et même autopalpation, des techniques de plus en plus performantes permettent de dépister les lésions de la poitrine.

Rédigé le , mis à jour le

Examens du sein : ils ne laissent rien passer
Sommaire

Anatomie du sein

Le sein est avant tout une glande – la glande mammaire – posée sur un muscle, le pectoral. Cette glande mammaire est entourée d'un tissu de soutien, composé de fibres et de tissus graisseux. La graisse peut d'ailleurs représenter jusqu'à 80 % du volume du sein. Au centre, on trouve l'aréole, centrée par le mamelon. C'est à ce niveau que convergent tous les canaux galactophores. Ce sont eux qui transportent le lait évacué par le mamelon. La glande mammaire est très sensible aux hormones sexuelles de la femme, les œstrogènes et la progestérone.

En fonction du cycle menstruel, la quantité de ces hormones varie et influence la sensibilité et la taille de la glande. D'ailleurs, c'est sous leurs influences que les canaux galactophores se développent pendant la grossesse et que le volume des seins augmente. Mais ces hormones peuvent également être responsable de tensions douloureuses, fréquentes avant les règles, c'est ce que l'on appelle les mastodynies. Ce genre de douleurs peut aussi durer au-delà de l'ovulation, par exemple en cas d'hyper œstrogénie. Dans ce cas-là, des lésions bénignes non inflammatoires peuvent apparaître : il peut s'agir de kystes, d'une fibrose ou encore de tumeurs bénignes. On appelle cela une mastose.

La palpation du sein

Deux consultations par mois chez le gynécologue sont conseillées

L'examen le plus fréquemment réalisé par les gynécologues à chaque consultation est la palpation des seins, que l'on peut aussi réaliser soi-même. Mais attention : ces gestes faits par vous-même ne peuvent que venir en complément de ceux effectués en consultation, car votre main n'aura jamais l'expertise de celle de votre médecin. A la palpation des seins s'ajoute celle des aisselles, pour les ganglions.

Parallèlement, une mammographie doit être réalisée régulièrement à partir de 40-50 ans et plus tôt en cas de doute, complétée éventuellement par d'autres examens d'imagerie. Chaque examen apporte une information particulière. Différents critères peuvent guider le choix de l'examen, par exemple l'âge de la patiente. Le médecin peut prescrire en complément une échographie ou une IRM. L'injection d'un produit de contraste dans les veines va permettre de mettre en évidence une éventuelle tumeur maligne. Les lésions cancéreuses étant plus vascularisées que le reste du sein, elles vont capter davantage de produit de contraste.

Les prélèvements au niveau du sein

L'analyse des prélèvements

Quelle que soit la technique d'imagerie utilisée, il faut souvent vérifier le contenu de l'anomalie détectée, afin de déterminer si c'est une lésion cancéreuse ou pas. On procède alors à des prélèvements.

Plus le cancer du sein est diagnostiqué à un stade précoce, plus les chances de guérison sont grandes. Un seul conseil : faites-vous suivre régulièrement. Les mammographies de dépistage après 50 ans sont gratuites et effectuées dans des centres agréés qui sont à la pointe des progrès réalisés ces dernières années.

Comment se déroulent les prélèvements au niveau du sein ? Que révèlent-ils aux médecins ?

Une mammographie qui ne laisse rien passer

Des images en trois dimensions (3D) vont venir compléter une mammographie standard (en 2D)

Le dépistage s'appuie évidemment sur la mammographie, une radio du sein, qui permet de détecter des anomalies de petite taille. La tomosynthèse est une nouvelle technologie qui intervient dans le dépistage du cancer du sein. Elle permet d'obtenir une mammographie en trois dimensions.

Développée dans une dizaine de centres en France, la tomosynthèse devrait faire partie du dépistage dans le futur puisqu'elle est plus performante. La tomosynthèse mammaire numérique permet de couvrir l'ensemble des tissus dans leur volume et détecter des lésions cancéreuses qui auraient pu être masquées avec une mammographie standard.

 

En savoir plus

Questions/réponses :

Articles et vidéos :

Livre :

Contacts utiles et sites web :

  • Fédération nationale des centres de lutte contre le cancer
     
  • Psychisme et cancer
    Centre Pierre-Cazenave
    80, rue de la colonie - 75013 Paris
    Tél. : 01 43 13 23 30

     
  • Société française de psycho-oncologie
    Association Psychologie et cancers
    Tél. :  05 56 20 14 72

     
  • Etincelle
    27 bis, boulevard Victor-Cresson - 92130 Issy-les-Moulineaux
    Tél. : 01 44 30 03 03

    Association offrant un espace d'accueil et de bien-être pour les femmes atteintes d'un cancer du sein.

     
  • L'Embellie
    29, boulevard Henri-IV - 75004 Paris
    Tél. :  01 42 74 36 33 

    Boutique entièrement dédiée aux personnes subissant des chimiothérapies ou traitements lourds. Elle propose perruques et autres kits de maquillages pour sourcils.

     
  • La vie, de plus belle...
    ateliers, conseils maquillage et coiffure pour toutes les patientes en traitement pour un cancer.

     
  • Vivre comme avant
    Mouvement de soutien et d'aide morale animé par des femmes bénévoles ayant toutes vécu la maladie.

 

Sponsorisé par Ligatus