1. / Maladies
  2. / Allergies

Peut-on être allergique au cannabis ?

STUPEFIANT - Le "chanvre indien" (Cannabis sativa indica) contient plusieurs allergènes, auxquels un petit pourcentage de consommateurs seraient sensibles, selon une étude publiée en marge du Congrès francophone d'allergologie par une équipe belge. Les personnes sensibilisées à ces composés (présents dans la fumée, dans la plante, dans le pollen) peuvent également être victimes d'allergies croisées avec certains fruits et légumes.

Rédigé le , mis à jour le

Peut-on être allergique au cannabis ?
Peut-on être allergique au cannabis ?

Comme l'observent les auteurs de l'étude publiée dans la Revue Française d'Allergologie, "les descriptions d'allergies aux drogues et stupéfiants sont rares" dans la littérature médicale, "probablement en raison du caractère illicite de leur utilisation". Le nombre de cas recensés d'allergies aux dérivés du "chanvre cultivé" (Cannabis sativa) enregistrerait pourtant, ces dernières années, "une hausse considérable".

Aliments et produits de consommation contenant des allergènes proches de ceux présents dans le cannabis, avec le nom de l'allergène (source : Revue française d'allergologie)

Symptômes de l'allergie au cannabis

L'allergie au cannabis entraîne l'apparition de symptômes respiratoires tels que l'inflammation de la muqueuse nasale et de la conjonctive (rhinoconjonctivite), une crise d'asthme ou une accumulation de liquide dans la face interne des paupières, entraînant son gonflement (œdème palpébral).

Outre ces symptômes respiratoires - associés à l'inhalation de l'allergène - le contact cutané avec certaines parties de la plante peut provoquer, chez certaines personnes allergiques, le développement d'un œdème et d'un urticaire. Des cas de réactions allergiques violentes (choc anaphylactique) associées à l'ingestion de graines de cannabis ou de thé à la marijuana ont également été rapportés dans des revues médicales.

Le transport aérien de certains allergènes présents dans le cannabis(1) pourrait être responsable de la sensibilisation de personnes qui n'ont jamais consommé de dérivés de cette plante.

Allergies croisées

De nombreuses molécules présentes dans le cannabis apparaissent avoir un pouvoir allergène. Toutefois, selon les zones géographiques considérées, les populations n'apparaissent pas sensibles aux mêmes allergènes.

Comme l'observent les chercheurs, les allergènes présents dans le cannabis (en particulier le Can s 3, auxquels les Européens semblent particulièrement sensibles) possèdent une structure chimique proche d'allergènes présents dans la cerise, la mandarine, l'orange, le pamplemousse, la pèche, la pomme, la tomate, la noisette, les noix, la banane, le blé ou encore le latex. Selon la molécule responsable de l'allergie, le patient sensibilisé "allergique au cannabis" est donc susceptible de réagir à la consommation de l'un de ces aliments. Très récemment, des allergies croisées avec le tabac, la bière et le vin ont également été décrits.

Les tests de sensibilité au cannabis apparaissent difficile à mettre en place, du fait du caractère illicite de la substance. Aucun test de dosage d'anticorps spécifique n'est à ce jour commercialisé.

---
(1) Notamment le pollen, la plante ayant de nombreux sites de culture illégaux sur de multiples territoires. Les chercheurs rappellent qu'en France, le Réseau national de surveillance aérobiologique (RNSA) observe chaque année "la présence de pollen de cannabis de fin juillet à la mi-août principalement à Aix-en Provence, Grenoble, Bourgoin, Macon, Roussillon et Strasbourg ainsi qu'en octobre à Ajaccio".

Source :  L'allergie au cannabis : bien plus qu'un voyage stupéfiant. A.M. Van et coll. Rev Fr Allergol (2014), doi:10.1016/j.reval.2014.01.022