Ch@t : Kystes ovariens, quels traitements ?

Le kyste de l'ovaire est un problème assez fréquent, puisque 5 % des femmes en développent un au cours de leur vie. Si dans la plupart des cas les kystes ovariens sont bénins et ne donnent aucun signe, parfois il est nécessaire de les enlever car ils sont trop gros ou nombreux.

La rédaction d'AlloDocteurs
La rédaction d'AlloDocteurs
Rédigé le , mis à jour le

Un kyste est une masse qui peut être anormale, c'est souvent une poche dont le contenu est liquide. Il existe différents types de kystes ovariens.

Si le kyste de l'ovaire est petit et n'occasionne aucun signe, on surveille son évolution. Dans la plupart des cas, ils diminuent ou disparaissent spontanément après trois à six mois. Si le kyste de l'ovaire est assez gros ou douloureux, on peut proposer un contraceptif hormonal à la patiente, pour tenter de réguler les troubles hormonaux à l'origine de la formation du kyste.

Mais quand le kyste persiste malgré un traitement, qu'il est douloureux ou qu'il continue à grossir, il doit être retiré pour éviter toute complication. Le plus souvent, l'opération se fait par cœlioscopie.

Un gros kyste peut entraîner une complication grave : une torsion de l'ovaire, en grossissant le kyste fait tourner l'ovaire sur lui-même. L'ovaire n'est plus irrigué correctement, il peut même prendre une couleur violacée et se nécroser. Cela provoque des douleurs violentes et il faut opérer rapidement, pour éviter à la patiente de perdre ses ovaires. Autre complication rare du kyste de l'ovaire : le cancer de l'ovaire. Un kyste peut en effet "dégénérer" en tumeur maligne.

Ch@t du 8 avril 2015 de 15h à 16h : les Drs Emmanuel Bailly et Betty Lauratet, gynécologues ont répondu à vos questions.