Crédits Photo : © Shutterstock / Halfpoint

Covid : pourquoi vacciner tous les plus de 55 ans ?

La vaccination anti covid est désormais ouverte à tous les plus de 55 ans, sans conditions de santé. L’objectif est double : gagner en efficacité mais aussi écouler les stocks d’AstraZeneca, délaissé par de nombreux patients.

La rédaction d'AlloDocteurs
La rédaction d'AlloDocteurs
Rédigé le , mis à jour le

"Tous les Français de plus de 55 ans, sans conditions". Le ministre de la Santé Olivier Véran a élargi le public éligible à la vaccination anti covid le 12 avril, chamboulant le calendrier vaccinal annoncé le 1er avril.

Ainsi, tous les plus de 55 ans peuvent recevoir soit le vaccin AstraZeneca, soit le vaccin Janssen (Johnson & Johnson), dont les premières doses arriveront en France cette semaine. Ces deux vaccins seront disponibles en pharmacie et chez les médecins généralistes. Mais pourquoi abaisser plus tôt que prévu l’âge de vaccination ?

Gagner en efficacité

Première raison : gagner en efficacité. Les personnes vaccinées plus tôt que prévu seront autant de personnes protégées contre les formes graves du covid. Et plus la vaccination ira vite, plus vite l’effet sur la circulation du virus sera observé.

C’est d’ailleurs dans cette logique que l’Agence Régionale de Santé (ARS) de Mayotte a ouvert depuis le 3 avril la vaccination à tous les plus de 18 ans pour tenter de contrer une nouvelle flambée épidémique sur l'archipel.

A lire aussi : Covid-19 : la vaccination dispense-t-elle des gestes barrières ?

Écouler les stocks

Deuxième raison : écouler les stocks d’AstraZeneca. Car depuis qu’un lien a été établi entre ce vaccin et un sur-risque de thrombose, de plus en plus de patients s’en détournent.

Et comme à partir du 16 avril, tous les plus de 60 ans pourront se faire vacciner avec un des autres vaccins disponibles en France (Pfizer ou Moderna), la demande risque encore de baisser pour l'AstraZeneca.

Élargir la cible des personnes pouvant être vaccinées en pharmacie ou chez un médecin généraliste avec l'AstraZeneca va donc permettre "d’écouler les stocks qui arrivent" note Daniel Guillerm, président de la Fédération nationale des infirmiers (FNI). "Certaines personnes sont un peu réticentes à la vaccination à l'AstraZeneca mais ce n'est pas l'immense majorité", ajoute-t-il. "Une part de la population veut se faire vacciner et se faire vacciner rapidement".

Plus de personnes que de doses en ville

Encore faut-il avoir des stocks à écouler. Cette ouverture à tous les plus de 55 ans "donne plus de visibilité", mais "en ville, ça ne change pas grand-chose", faute d'approvisionnements suffisants, déplore le président de l'URPS pharmaciens des Hauts-de-France Grégory Tempremant.

Pour l'instant, nous avons "plus de personnes qui veulent se faire vacciner que de vaccins", abonde Philippe Besset, président de la Fédération de syndicats pharmaceutiques de France (FSPF).

Et aucun vaccinateur de ville ne peut cette semaine commander d'AstraZeneca, "compte tenu des volumes d'approvisionnement très limités", précise une note du ministère de la Santé datée du 11 avril. Mais la cible allait tout de même "s'épuiser", juge Philippe Besset, avant de reconnaître : l’élargissement, "ça simplifie, on ne comprenait plus rien !".