Image d'illustration.
Image d'illustration. Crédits Photo : © Shutterstock / Corona Borealis Studio

Vaccins contre le covid : ce que l'on sait, ce qu’il reste à découvrir

Efficacité, mélange des vaccins, nombre de doses, immunité, variants… Les vaccins anti covid posent encore de nombreuses questions. Deux spécialistes des maladies infectieuses y répondent dans une nouvelle publication.

La rédaction d'AlloDocteurs
La rédaction d'AlloDocteurs
Rédigé le , mis à jour le

Un an après le début de la pandémie de covid, quelles sont nos armes pour lutter contre le virus ? Plusieurs vaccins ont été développés en un temps record. Et si leur efficacité est aujourd’hui démontrée, de nombreuses questions restent encore sans réponse, comme le soulève un article intitulé "Covid-19 en 2021 – une incertitude persistante" publié le 4 mars dans le JAMA.

Les deux auteurs, spécialistes des maladies infectieuses aux universités américaines d’Emory et du Michigan, font le point sur les connaissances acquises sur les vaccins et les zones d’ombre qui restent à éclaircir.

  • Quel vaccin pour qui ?

A ce jour, deux vaccins à ARN messager (Pfizer et Moderna) et un vaccin vectorisé (Johnson & Johnson) sont autorisés aux États-Unis. L’Europe n’a pas encore autorisé le vaccin Johnson & Johnson mais compte en plus le vaccin AstraZeneca, également vaccin vectorisé.

A lire aussi : INFOGRAPHIE - On vous explique le fonctionnement des différents types de vaccins

Tous ces vaccins "se sont avérés sûrs et très efficaces pour prévenir les cas graves de covid et les décès" notent les spécialistes. A qui les distribuer ? Pour les auteurs, les personnes éligibles à la vaccination "devraient recevoir le vaccin disponible" à cet instant, quel qu'il soit. Mais quand les doses seront moins limitées, il faudrait réserver les vaccins à ARNm aux personnes qui présentent un risque plus élevé de formes graves, comme les personnes âgées ou immunodéprimées.

  • Empêcher l’infection ou la transmission ?

Les vaccins sont efficaces, mais bloquent-ils la transmission même du virus ou la survenue de symptômes ? Le meilleur moyen de lutter contre la pandémie serait de bloquer les deux, infection et transmission, mais aucune preuve n’est disponible pour le moment. Les prochains mois devraient permettre d’en savoir plus.

A lire aussi : Covid: "des bonnes raisons d'espérer" que le vaccin empêche aussi la transmission du virus

  • Les vaccins sont-ils efficaces contre les variants ?

La réponse à cette question est incertaine. Les vaccins Pfizer et Moderna semblent efficaces contre le variant britannique. Mais trop peu de données sont disponibles à ce jour sur les autres vaccins et les autres variants, comme le variant sud-africain ou brésilien.

  • Une fois vaccinés, quel comportement adopter ?

Qui dit vacciné ne dit pas démasqué ! Le respect des gestes barrière doit continuer, car aucune donnée ne permet pour le moment de savoir si une personne vaccinée peut transmettre ou non le virus.

Aux États-Unis, les autorités sanitaires indiquent que 14 jours après avoir reçu la deuxième dose d'un vaccin covid et pendant une période de trois mois, les vaccinés n'ont plus besoin de s’isoler s’ils sont cas contact. Pas en France, où le gouvernement confirme qu’il faut continuer à s’isoler en cas de contact avec une personne positive.

  • Combien de temps est-on immunisé ?

"On ne sait pas exactement combien de temps l’immunité durera après la vaccination" et "des rappels de vaccin pourraient être nécessaires compte tenu des preuves de plus en plus nombreuses de l'évolution du virus et des nouvelles variantes" reconnaissent les auteurs de l’étude.

Mais ce dont les scientifiques sont sûrs, c’est que les vaccins agissent à deux niveaux du système immunitaire : au niveau de la production d’anticorps et au niveau de l’activation de lymphocytes mémoire, dont la durée de vie – et donc l’efficacité – dans l’organisme peut être très longue.

A lire aussi : Les lymphocytes B efficaces contre le covid plusieurs mois après l’infection

  • Peut-on mélanger les vaccins ?

La première dose avec un vaccin, la deuxième dose avec un autre, c’est possible ? Pour le moment, non. Aucune donnée ne permet en effet à ce jour de savoir si un tel mélange serait efficace mais plusieurs études sont en cours pour examiner l’efficacité des combinaisons qui pourraient en théorie "renforcer la protection contre le covid" notent les auteurs de la publication.

A noter : la question ne se posera pas pour le vaccin Johnson & Johnson, qui ne nécessite qu’une seule dose.

  • Peut-on recevoir une seule dose ?

Les vaccins Pfizer, Moderna ou AstraZeneca s’administrent en deux doses. En France, la Haute Autorité de Santé recommande que les personnes qui ont déjà eu le covid ne reçoivent qu’une seule dose de ces vaccins. La maladie suffirait en effet à déclencher une mémoire immunitaire et la première dose agirait ensuite comme un rappel.

Ce n’est pas le cas aux États-Unis, où les autorités sanitaires craignent qu’une seule dose n’offre qu’une protection partielle, qui contribuerait à l’émergence de nouveaux variants, rappelle l'article du JAMA.

  • Le covid va-t-il devenir saisonnier ?

Pour les deux spécialistes, "il est probable que dans les prochains mois, le covid sera éliminé de certains pays mais continuera à se propager dans d’autres".

Et à plus long terme ? "Le SARS-CoV-2 pourrait devenir endémique", c’est-à-dire exister constamment, comme le VIH ou le virus de l’herpès par exemple, "ou saisonnier, avec des flambées pendant les mois d’hiver", comme le virus de la grippe. Ici encore, seul l’avenir nous le dira.