Vaccin Pfizer: une troisième dose pour contrer les variants ?

Pfizer teste l’efficacité d’une troisième dose de son vaccin six mois à un an après la deuxième pour renforcer l’immunité et mieux contrer les variants du coronavirus. Cette dose pourrait agir comme un rappel.

La rédaction d'AlloDocteurs
La rédaction d'AlloDocteurs
Rédigé le , mis à jour le
Vaccin Pfizer: une troisième dose pour contrer les variants ?
Crédits Photo : © Shutterstock / Roger Brown Photography

Faudra-t-il trois doses plutôt que deux ? L'alliance Pfizer/BioNTech va tester l’efficacité d’une troisième dose de son vaccin contre le covid-19 sur les participants de l’essai clinique initial. L’objectif : évaluer l’effet possible de ce vaccin sur un renforcement immunitaire, notamment face aux variants du coronavirus, ont annoncé les deux entreprises le 25 février.

A lire aussi : Vaccins anti covid : quelles efficacités ?

"Piqûre de rappel"

Pfizer et BioNTech souhaitent ainsi évaluer "la sécurité et la façon dont est tolérée une piqûre de rappel". Concrètement, tous les participants de la phase 1 de leur essai clinique aux États-Unis se verront ainsi offrir une troisième dose "six à 12 mois" après avoir reçu les deux premières, elles-mêmes espacées de 21 jours.

Ce test s’inscrit "dans le cadre de la stratégie de développement clinique des deux entreprises pour évaluer l'efficacité d'une troisième dose contre les variants" en circulation, ou futurs.

Prudence face aux variants

Pour l’heure, les deux entreprises se veulent rassurantes sur les variants. Elles précisent en effet ne pas avoir observé de changement dans les "niveaux d'anticorps" après injection de leur vaccin face aux variants. Ce qui signifie qu’il n’y aurait aucune "réduction significative de la protection apportée" par les deux doses classiques contre les nouvelles souches de virus.

L’étude menée en conditions réelles en Israël le 24 février dans le NEJM, à un moment où le variant britannique circulait dans le pays, est aussi rassurante et montre que le vaccin Pfizer est bien efficace contre ce variant.

Mais la prudence reste de mise, surtout face au variant sud-africain. Car les mutations qu’il présente semblent lui permettre de contrer les défenses immunitaires développées après certains traitements comme les vaccins.

Troisième dose ou vaccin modifié ?

Ce variant sud-africain et ceux qui présenteraient les mêmes mutations pourraient imposer aux laboratoires de revoir leurs formules vaccinales. Pfizer et BioNTech ont d’ailleurs indiqué être en "discussions avec les autorités de régulation" pour soumettre une version modifiée de leur vaccin "avec une séquence spécifique aux variants".

Et le processus est déjà enclenché pour la société de biotechnologie Moderna qui a annoncé le 24 février qu'une version modifiée de son vaccin, développée spécifiquement contre le variant sud-africain, était prête à être testée sur des humains dans le cadre d'essais cliniques.

Pas besoin de longs essais cliniques

Cela ne signifie pas pour autant que les fabricants devront repartir à zéro. Le 22 février, l'Agence américaine du médicament (FDA) indiquait que les laboratoires n'auraient pas à conduire de longs essais cliniques pour les versions modifiées de leurs vaccins déjà autorisés. Des tests moins poussés seront suffisants, ce qui devrait grandement accélérer leur mise sur le marché en cas de résultats concluants.

C'est ce qui se produit déjà, par exemple, pour les versions modifiées des vaccins contre la grippe chaque année.