1. / Grossesse - Enfant
  2. / Enfant

« Il ne faut pas que les écrans deviennent la nounou du XXIe siècle »

Les sénateurs ont adopté une proposition de loi visant à obliger les fabricants d’outils et de jeux numériques à insérer sur l’emballage de leurs produits un message d'avertissement sur les dangers pour le développement des enfants de moins de trois ans.

Rédigé le

« Il ne faut pas que les écrans deviennent la nounou du XXIe siècle »

Pr Philippe Duverger, chef du service de pédopsychiatrie au CHU d’Angers a répondu aux questions du Magazine de la santé.

  • Pourquoi l’exposition aux écrans est surtout problématique avant l’âge de 3 ans ?

Pr Philippe Duverger : " Il faut être honnête, on ne sait pas trop ce qui se passe dans la tête d’une enfant qui est pendant des heures devant un écran. On manque d’études scientifiques et surtout de données sur les effets à long terme d’une surexposition aux écrans. Les enfants de moins de 3 ans qui sont devant des écrans sont souvent sidérés, fascinés et si on voit qu’ils sont très calmes face à l’écran, on ne sait pas ce qu’il se passe dans le cerveau."

  • Quelles sont les hypothèses sur les effets des écrans sur le développement des tout-petits ?

Pr Philippe Duverger : "Il y a de l’excitation, des tensions importantes, des difficultés à accepter la frustration mais aussi des effets directs somatiques sur le corps au niveau des yeux, des maux de tête, des troubles du sommeil. Il y a vraiment tout un cortège de symptômes qui nous montrent que ça n’est pas anodin. En revanche, on ne connaît pas encore vraiment les effets à long terme. Il y a eu beaucoup de controverses notamment pour savoir si l’exposition aux écrans pouvait susciter certaines formes d’autisme. Aujourd’hui, on n’a pas de données scientifiques suffisamment solides là-dessus."

  • Que pensez-vous de cette proposition de loi visant à rendre les messages d’avertissement obligatoires ?

Pr Philippe Duverger : "On ne peut que se réjouir de l’attention que l’on porte à ces problèmes mais évidemment, ça ne suffira pas. On ne change pas quelque chose qui est devenu culturel. Il y a même plein de parents qui pensent que c’est bien que l’enfant soit devant une tablette : il va apprendre plein de choses etc. Je pense qu’il faut vraiment pouvoir informer les parents sur les dangers de ces écrans. Nos enfants méritent mieux que ça. Pouvons-nous jouer au moins cinq fois par jour avec nos enfants ? On doit manger cinq fruits et légumes par jour… Jouons au moins cinq fois par jour avec nos enfants. Ils le méritent et c’est mieux que d’être exposé à des écrans !"

  • Est-ce qu’il faut proscrire totalement les écrans avant trois ans ?

Pr Philippe Duverger : "Les écrans sont partout : salles d’attente des médecins, halls de gare, même aux urgences pédiatriques où je travaille. On ne peut pas interdire totalement mais il faut avoir des messages de vigilance, de prudence, d’attention conjointe avec les parents. Il faut surtout limiter dans le temps et ne pas laisser l’enfant tout seul. Il ne faut pas que l’écran devienne la nounou du XXIe siècle parce que laisser un enfant tout seul devant un écran, on ne sait pas ce que cela donne !"

Voir aussi sur Allodocteurs.fr

Sponsorisé par Ligatus