Diabète : pourquoi il faut surveiller ses pieds

"Le pied diabétique" est une des complications du diabète qui touche environ 20% des patients diabétiques et peut avoir des conséquences très graves. C’est le cas de René suivi à l’hôpital, dans un service spécialisé.

Marie Guyot
Rédigé le
René souffre du "pied diabétique"  —  Magazine de la Santé- France 5

René souffre du "pied diabétique", il porte une chaussure de décharge. Ces dernières années, il a eu des plaies récurrentes sous le pied gauche mais les traitements commencent à porter leurs fruits.

Un pied qui devient insensible

"L’endroit où le patient avait une plaie chronique est là, on voit qu’il est complètement cicatrisé. Vous aviez, il y a quelques mois, un mal perforant plantaire typique, en pleine zone d’appui, qui était multi récidivant", explique le Dr Georges Ha Van.

Cette plaie impressionnante s'est installée parce que René souffre de neuropathie périphérique. Il s'agit d'une atteinte des nerfs due au diabète qui a rendu son pied insensible à la douleur. 

"On ne sent pas la douleur, absolument rien, même quand c’est profond, on peut faire des tas de choses, on ne sent pas. Le temps que je m’en rende compte, il y a eu un délai de 1 ou 2 mois où le mal s’est aggravé"
, confie René Vasseur, 71 ans.

"Cela peut aller très très loin, ce qui fait que les patients arrivent souvent beaucoup trop tard. On peut être amené à les opérer et parfois à les amputer à cause d’une infection sévère"
, précise le Dr Georges Ha Van. 

Eviter les récidives avec des semelles adaptées

Chez René, la neuropathie a également entrainé des déformations du pied. Il a d’abord été plâtré pour que la plaie cicatrise. Puis, il a été opéré pour redresser son pied. Mais la solution pour éviter les récidives est la fabrication de semelles adaptées. 

Le podologue réalise des tests podo-barométriques dans le but d’analyser les pressions sous la voûte plantaire. 

"La "norme" de la pression se situe autour des 2 kg/cm2. Sur la zone médiane on a 8 kg de pression. Pour protéger cette zone centrale, on va déformer la semelle 3D pour venir créer une pression qui va décharger l’avant pied et donc permettre de redescendre cette pression en-dessous de 3-4 kilos", explique Yves Bensimon, podologue.

Chaussures orthopédiques à partir d’un moulage

"Vous vous mettez debout en essayant de ne pas bouger le pied. On va scanner cette empreinte et ensuite imprimer en 3 D les orthèses. (...) On va pouvoir rigidifier certaines zones, augmenter certains reliefs, pour pouvoir décharger très précisément la zone qu’il sera nécessaire de décharger", commente Yves Bensimon. 

René aura également droit à une nouvelle paire de chaussures orthopédiques réalisées à partir d’un moulage de ses pieds.  

"Vous gardez le pied bien en l’air, il est encore un petit peu souple. On travaillera sur cette base-ci pour créer les futurs volumes de la chaussure. Vous avez choisi un modèle velcro, pour vous cela sera plus facile", précise le podologue 

René pourra porter ses nouvelles chaussures d’ici un mois.