Cupping : la controversée thérapie des ventouses mise en avant sur les réseaux

Sur Instagram, l’influenceur aux millions d'abonnés Rebeu Deter s’est félicité des bienfaits de l'Hijama, ou cupping. Une pratique légale, censée améliorer la circulation sanguine, mais qui n’est pas sans risque.

Mathis Thomas
Mathis Thomas
Rédigé le , mis à jour le
Quelle est cette thérapie utilisée par Karim Benzema pour booster ses performances ?
Quelle est cette thérapie utilisée par Karim Benzema pour booster ses performances ?  —  Instagram : @karimbenzema

Une publicité dont le timing laisse à désirer. En pleine tempête critique contre Doctolib et les "médecines alternatives", l’un des twittos les plus suivis de France, Rebeu Deter, a partagé sur son compte Instagram une séance de cupping, ou hijama. Une thérapie des ventouses critiquée par les spécialistes de la santé, qui pointent du doigt une technique insuffisamment éprouvée.

Le cupping, aussi appelé Hijama, consiste à placer sur la peau des ventouses pour aspirer le sang sur certaines zones du corps. Deux techniques sont possibles :

- La ventouse sèche : une simple aspiration grâce à la ventouse, censée faire remonter à la surface de la peau toutes les substances excédantes ou toxiques, pour soulager la douleur ;
- La ventouse humide : une légère incision avant de placer la ventouse, pour “éliminer les toxines présentes dans le sang”, en les faisant remonter dans la ventouse. 

L'Hijama en vogue chez les sportifs

Des sportifs, comme le footballeur Karim Benzema ou l’ex-nageur Michael Phelps, utilisent depuis plusieurs années la thérapie des ventouses pour booster leurs performances ou accélérer la récupération après une blessure par exemple.

La technique de la ventouse sèche est légale en France et utilisée dans plusieurs centres et cabinets d'acupuncture. En revanche, la ventouse humide est, elle, interdite.

Risque de saignements et de brûlures

La ventouse sèche est toutefois critiquée par certains professionnels de santé. Le collectif No Fake Med, qui alerte sur le danger des méthodes thérapeutiques non réglementées, y voit une médecine alternative, qui ne “repose sur aucune base rationnelle et n'améliore ni votre santé, ni vos performances sportives”.

Dans un avis rendu en 2021, le Conseil national de l'Ordre des masseurs-kinésithérapeutes a également appelé ses membres à ne pas proposer ce procédé au patient. La technique des ventouses ferait courir un risque injustifié de lésion, notamment de saignement ou de brûlure.

À quoi sert le sang ?  —  Le Magazine de la Santé - France 5

Pour ne manquer aucune info santé, abonnez-vous à notre newsletter !