Covid : le vaccin du laboratoire français Valneva "probablement" disponible en mai

Le vaccin composé de particules inactivées du virus conjuguées à deux adjuvants deviendrait le premier sérum français contre le Covid-19 sur le marché.

Mathis Thomas
Rédigé le
Covid : le vaccin du laboratoire français Valneva "probablement" disponible en mai
Shutterstock

Le premier vaccin français anti-Covid est en route. Invité de Franceinfo jeudi 17 mars, le directeur général de Valneva Franck Grimaud a déclaré que le vaccin du laboratoire pourrait être livré “probablement en mai”.

On espère pouvoir avoir l'enregistrement final de la part de l'Agence européenne du médicament d’ici fin avril", a précisé Franck Grimaud. Le sérum devrait alors être livré aux États membres, “quelques semaines plus tard”.

À lire aussi : Covid : tout savoir sur Novavax, le vaccin sans ARN autorisé en Europe

Un vaccin sans ARNm, ni vecteur viral

Pour la biotech franco-autrichienne, située à St Herblain près de Nantes, l’enjeu est de proposer un vaccin aussi efficace pour la campagne de primo-vaccination que pour celle de rappel. En cas de feu vert de l’autorité de santé européenne, le vaccin VLA2001 de Valneva deviendrait le premier sérum français mis en circulation sur le marché.  

Contrairement aux principaux vaccins utilisés en France, comme Pfizer ou Moderna, le sérum de Valneva n’utilise pas la technologie à ARN messager. Le produit du laboratoire français est composé de particules du virus inactivées, comme les vaccins traditionnels contre la grippe. Un procédé qui pourrait séduire les personnes non-vaccinées, réfractaires aux vaccins à ARNm ou à la technologie du vecteur viral, utilisée par AstraZeneca et Johnson & Johnson. 

Vaccin Covid : un laboratoire français en lice  —  Le Magazine de la Santé - France 5

60 millions de doses en Europe

Au niveau des anticorps qu'on génère, on est au niveau des vaccins à ARN messager”, a rassuré Franck Grimaud. Le directeur précise par ailleurs que le laboratoire a déjà signé un accord de 60 millions de doses avec la Commission européenne “pour une période de deux ans”.  

Le royaume du Bahreïn a également commandé un million de doses du sérum. “D'autres négociations sont en cours au Moyen-Orient, en Asie du sud-est, en Amérique latine”, énonce un communiqué du laboratoire publié le 11 mars.