1. / Bien-être - Psycho
  2. / Vacances

Prenez garde aux bactéries de l'été !

Maillot de bain mouillé, viande au barbecue, mayonnaise laissée en plein soleil… Attention aux dangers insoupçonnés de l'été ! Certaines bactéries profitent de la chaleur et de l'humidité des piscines pour proliférer, pouvant provoquer des diarrhées, des intoxications alimentaires.  

Rédigé le , mis à jour le

Prenez garde aux bactéries de l'été !
Le sable, la piscine, les barbecues ou les glaces peuvent être truffés de bactéries en tout genre (Image d'illustration) crédit : cc Cjp24

La chaleur et le soleil ne profitent pas qu'aux vacanciers. En plus des incontournables piqûres d'insectes ou de méduses, l'été est également une saison faste pour le développement des bactéries et parasites. L'alimentation est la première touchée par les affres des bactéries estivales, particulièrement les viandes.

Celles-ci peuvent être responsables d'intoxications alimentaires et de diarrhées si elles sont mal préparées, car elles véhiculent des bactéries comme les salmonelles (de la famille des campylobacters) ou les Escherichia coli. Laissées à l'extérieur, à température ambiante, en attendant que le barbecue soit prêt, cuites directement sans décongélation, les viandes peuvent devenir de véritables bouillons de culture. Une viande contaminée a la même couleur, la même odeur et le même goût que la viande saine... mieux vaut donc ne pas se fier aux apparences.

Les règles de bases pour une cuisine estivale sans risque

Le syndrome hémolytique et urémique (SHU) est une  infection bactérienne de la viande bien connue des Américains, qui parlent même de "maladie du hamburger". Qu'il s'agisse d'un steak haché, de saucisses aux herbes ou d'une viande de kébab achetée en bord de plage, les dangers sont les mêmes : une viande mal conservée, et mal cuite, favorise le développement des bactéries. Les températures préférées de ces microbes se situent entre 4 et 60°C. Pour les éliminer, il est donc conseillé de cuire le porc et le bœuf à coeur, à plus de 72°C et la volaille à au moins 85°C.

Des règles d'hygiène de base s'imposent : ne sortir les viandes crues qu'au moment de la cuisson, et éviter tout contact entre les viandes et les ustensiles qui pourraient servir à préparer d'autres aliments... ne pas poser, par exemple, de la volaille crue à côté d'une salade de tomates, cela permet d'éviter les contaminations croisées. Consommer sa mayonnaise oubliée dans le coffre brûlant de la voiture n'est pas non plus une bonne idée…

Crème glacée, climatisation… des machines à bactéries

Si certaines bactéries aiment la chaleur estivale, d'autres raffolent de la fraîcheur. C'est le cas de la listéria, qui se niche souvent dans les machines à glace ou à glaçons. Chez la plupart des gens, la listériose passe inaperçue ou se manifeste par des symptômes similaires au ceux de la gastro-entérite. Mais cette infection peut avoir de graves conséquences chez les femmes enceintes et provoquer un avortement spontané. Les personnes immunodéprimées sont également plus à risque, la listériose entraînant dans certains cas un septicémie ou une méningite. En cas de doute, n'hésitez pas à demander à votre glacier quand la machine a été nettoyée pour la dernière fois.

Quant à la climatisation, lorsqu'elle est mal entretenue, des moisissures et des champignons peuvent se développer dans le filtre, provoquant des problèmes respiratoires et des crises d'asthme, généralement chez les allergiques. Dans de très rares cas, la climatisation peut également être vectrice de légionellose. Une infection bactérienne, dont la gravité dépend de la virulence de la souche contractée et de la vulnérabilité de la personne touchée. Cependant, ces bactéries restent largement évitables avec un bon entretien du matériel de climatisation.

Mer ou piscine ?

Dans les deux cas, porter un maillot de bain mouillé pendant plusieurs heures peut favoriser l'apparition de mycoses génitales et d'infections urinaires. Si elles sont généralement sans conséquences graves, elles restent toute de même douloureuses et gênantes. Pour limiter les risques, changez de maillot dans la journée et ne restez pas trop longtemps au contact d'un maillot humide. 

Sur la plage, les déjections canines peuvent entraîner la prolifération de certains vers, comme la larva migrans, provoquant la toxocarose. Aussi appelée "la maladie des bacs sables", cette parasitose se transmet lorsque les mains sont ensuite portées à la bouche. En rentrant de la plage, il est donc recommandé de se laver les mains, en particulier les enfants.

A la piscine, ce sont surtout les mycoses qui prolifèrent et certaines bactéries peuvent favoriser l'otite du baigneur. Il existe également des infections liées à un parasite, le cryptosporidium, qui peut survivre dix jours dans une piscine, même si l'eau contient du chlore, et provoquer de fortes diarhées. Toutefois, en France, ces cas sont extrêmement rares.

Toutes ces bactéries et parasites profitent de l'été pour se développer, mais la majorité de ces maladies restent tout de même évitables grâce à de simples mesures d'hygiène.

Voir aussi sur Allodocteurs.fr