Addiction au sport : quand le culte du corps parfait tourne à l'obsession ?

Longtemps en surpoids, je me suis mise au sport pour maigrir. Depuis, impossible de lever le pied car j'ai peur de regrossir. Est-ce une forme d'addiction ?

La rédaction d'AlloDocteurs
La rédaction d'AlloDocteurs
Rédigé le , mis à jour le

Les réponses avec le Dr Michel Hautefeuille, psychiatre-addictologue :

"Dans le cas de cette personne, on est à la limite de l'addiction. Chez les "sportooliques" (ndlr : accro au sport), il y a deux grandes catégories : il y a les personnes dont cette pathologie renvoie à l'image du corps et il y a d'autres personnes qui sont plus dépendantes d'un type de sensations. Et ceux pour qui la pratique sportive est un outil pour les conforter dans l'image du corps qu'ils souhaitent avoir, c'est ce que l'on rencontre chez les culturistes. Mais c'est aussi ce que l'on peut rencontrer chez les anorexiques mentaux ou anorexiques mentales.

"Un bodybuilder va penser qu'il n'est jamais assez musclé donc il est toujours dans une recherche de muscles… et une anorexique pense qu'elle est toujours trop grosse. On a donc différentes utilisations du sport et pour les anorexiques par exemple, on peut penser au marathon."