Anorexie : un trouble du comportement alimentaire majeur

L'anorexie mentale est un trouble du comportement alimentaire aux causes complexes et aux conséquences souvent dramatiques. Une prise en charge adaptée permet de s'en sortir.

La rédaction d'Allo Docteurs
La rédaction d'Allo Docteurs
Rédigé le , mis à jour le

Anorexie mentale : une maladie complexe

Des causes complexes. L'anorexie est une maladie à part entière, elle fait partie des maladies du trouble du comportement alimentaire. Mais cela ne se résume pas qu'à une histoire de poids. Derrière ce refus de s'alimenter se cache aussi de grandes souffrances psychologiques.

Principales victimes : les femmes. Elles sont 1,4% à souffrir de ce mal. Un mal qui concerne essentiellement les jeunes filles âgées de 12 à 20 ans. Les hommes sont quant à eux plus rarement touchés (environ un homme pour dix à quinze femmes). En France, 10% des patients anorexiques décèdent. Le plus souvent la maladie débute entre 14 et 17 ans, avec un pic à l'âge de 16 ans. Mais le début est de plus en plus précoce. L'anorexie touche toutes les catégories sociales. Une jeune fille sur cinq restreint son alimentation à un moment ou un autre de sa vie mais seule une minorité deviendra anorexique, selon l'INSERM.

L'anorexie à l'âge adulte reste moins bien connue que celle des adolescents. Elle découlerait d'une forme d'anorexie latente dans l'enfance.

Anorexie : les symptômes

Les principaux symptômes de l'anorexie sont :

· une modification de la façon de s'alimenter (restriction avec éviction de certains aliments, refus de s'alimenter avec des phases boulimiques pour 20 à 50% des anorexiques)
· certaines pratiques comme des vomissements ou la prise de laxatifs
· une importante perte de poids (IMC, indice de masse corporelle, inférieur à 17,5 kg/m2)
· une perception de soi altérée (refus de reconnaître sa maigreur, perception déformée de son corps aussi appelée dysmorphophobie) et la baisse de l'estime de soi 

D'autres symptômes sont souvent présents : des obsessions alimentaires, un surinvestissement intellectuel ou une hyperactivité. La phase anorexique dure en moyenne de 1,5 à 3 ans, parfois plus. D'après l'INSERM, deux tiers des patients sont guéris après cinq ans. Au-delà, on parle d'anorexie mentale chronique.

Quelles sont les causes de l'anorexie ?

L'anorexie est multi-factorielle, liée à des à des facteurs génétiques et psychologiques, en lien avec des facteurs environnementaux, familiaux et socioculturels. Des anomalies dans le cerveau ont été observées dans les circuit de la dopamine et de la sérotonine. Le sytème de la récompense, qui explique que certains aliments procurent beaucoup de plaisir, est altéré : chez 80% des anorexiques d'après l'INSERM, c'est le jeûne et la restriction alimentaire qui procurent le plaisir avec la libération d'endorphines, les hormones du plaisir.

Certains facteurs prédisposent à la survenue d'une anorexie : perfectionnisme, faible estime de soi, tempérament anxieux ou dépressif. Des facteurs biologiques et génétiques pourraient aussi être en cause.

Risques et dangers de l'anorexie pour la santé

Cette carence nutritionnelle a des conséquences dramatiques :

Sur le plan physique. Certains malades perdent jusqu'à 50% de leur poids initial. L'organisme est alors complètement perturbé. Les cycles hormonaux se déséquilibrent, il y a par exemple, une interruption des règles et l'absence de règles depuis plus de trois mois est un indicateur important. Chez les enfants et adolescents, la croissance est perturbée.

Sur le plan artériel. Le cœur se fatigue et la carence en potassium perturbe son fonctionnement. Cela provoque des troubles du rythme et parfois une crise cardiaque. La tension artérielle baisse. Les personnes anorexiques sont en hypothermie, toujours très frileuses.

Sur le plan digestif. Le transit intestinal ralentit, ce qui renforce le manque d'appétit. Les défenses immunitaires des malades diminuent et le risque d'infection augmente. Il y a également une perte de cheveux, des retentissements sur les reins et le foie, sur le sang (anémie fréquente, baisse des plaquettes et des globules blancs), un risque d'ostéoporose et une usure importante des dents.

Sur un plan psychologique, certains troubles peuvent être associés : anxiété, addiction, dépression, phobie, troubles obsessionnel compulsif,...

Enfin, un risque de cet amaigrissement excessif est celui de la dénutrition. Lorsque l'indice de masse corporelle descend en dessous de 13, alors qu'il devrait être supérieur à 18,5, la dénutrition est très grave. En dessous de 11, c'est le pronostic vital qui est en jeu.

Guérir de l'anorexie : des traitements longs et difficiles

Anorexie : quand la parole soigne
Anorexie : quand la parole soigne  —  Le Magazine de la Santé

La prise en charge peut requérir une hospitalisation en hôpital de jour ou à temps plein. Le déni freine souvent sa mise en place. L'objectif est le retour à une alimentation spontanée, régulière et diversifiée, ainsi qu'une normalisation du poids.


En France, il existe des structures hospitalières spécialisées, composées de psychiatres et de nutritionnistes qui prennent en charge cette maladie. Le but : sauver les patients anorexiques en grande détresse. La prise en charge s'attache à restaurer le poids, traiter la souffrance psychologique et minimiser les conséquences sociales et relationnelles. La prise en charge est multidisciplinaire, faisant appel à différents spécialistes, psychiatres, psychologues, nutritionnistes et d'autres en fonction des troubles. La famille est idéalement associée à la prise en charge.

À la différence des adolescents, les adultes sont pleinement acteurs de leur hospitalisation. Une volonté décisive pour affronter l'isolement imposé par ce traitement. C'est en effet l'une des conditions pour les aider à se retrouver face à eux et se confronter à l'anorexie. Les thérapies cognitives et comportementales (TCC) sont recommandées contre ce trouble alimentaire.

Les rechutes sont fréquentes et parfois décourageantes mais le rôle de l'équipe pluridisciplinaire est de soutenir les patients et les inciter à suivre à nouveau une prise en charge.

Le suivi psychiatrique est fondamental. C'est en cherchant les causes exactes du refus de s'alimenter et en essayant de trouver quelques clefs que les patients ont le plus de chance de s'en sortir.

Anorexie : des ateliers cuisine pour réapprendre à bien manger

Anorexie, boulimie, hyperphagie... Autant de troubles du comportement alimentaire qui, bien au-delà de la simple volonté de maigrir ou de la difficulté à manger en quantité raisonnable, sont l'expression d'un véritable mal-être et doivent être pris en charge.

Contrairement à ce que l'on pense, les troubles du comportement alimentaire ne se limitent pas à l'adolescence et ne sont pas l'apanage des femmes. Les adultes, et notamment les hommes, sont également concernés.

Pour permettre aux patients atteints de troubles du comportement alimentaire de retrouver un rapport plus normal à la nourriture, des ateliers de cuisine thérapeutique sont proposés à l'hôpital.

Pour les patients souffrant de troubles du comportement alimentaire, le contact avec la nourriture est souvent difficile. Du beurre, de la farine ou encore du sucre... ces aliments peuvent angoisser certains patients. Pour d'autres, l'odeur pose problème. "Les odeurs en cuisine peuvent être agréables pour certains patients, d'autres accueillent ces odeurs plus difficilement. On les amène donc à gérer toutes ces émotions qui peuvent se dégager de ces sensations gustatives ou odorantes pendant les ateliers cuisine", explique Flore Dabchin, diététicienne.

Ces ateliers sont aussi l'occasion pour les patients de réapprendre à manger des repas équilibrés, avec des produits qu'ils n'utilisent plus chez eux : "Avec les repas thérapeutiques, on essaie de créer un moment de convivialité. On parle de tout et de rien. On évite de parler de nourriture. On essaie de dédramatiser le moment du repas, qui est souvent un moment compliqué pour ces patients", précise Anne Caulier, infirmière.

Ces ateliers permettent aussi aux soignants et aux soignés d'échanger en dehors du cadre classique de la thérapie. Ils sont proposés plusieurs fois par semaine.

Anorexie : des ateliers pour apprendre à se réapproprier son corps

Anorexie : des ateliers pour apprendre à se réapproprier son corps.
Anorexie : des ateliers pour apprendre à se réapproprier son corps.  —  Le Magazine de la Santé

À côté de la prise en charge alimentaire et psychologique, on propose aux malades anorexiques des ateliers corporels.

Yoga, morphing... ces ateliers permettent aux malades anorexiques de retrouver un contact et des sensations avec leur corps.

Anorexie : des ateliers de stimulation olfactive

À l'hôpital Saint-Vincent-de-Paul de Lille, des ateliers olfactifs sont proposés aux patients atteints de troubles alimentaires.

Au cours de l'atelier, le patient est enveloppé dans des serviettes et couvertures : "Le fait d'envelopper le patient a un effet extrêmement rassurant et sécurisant", explique le Pr Vincent Dodin, psychiatre. Grâce à cet environnement rassurant, le patient peut plus facilement s'exprimer et remonter dans ses souvenirs. Des souvenirs qui ressurgissent grâce à des odeurs choisies avant la séance en fonction du patient et de son histoire.

Pendant la séance, les soignants sentent les mêmes odeurs que les patients. Ils peuvent ainsi se projeter dans les scènes qu'ils évoquent. "Les patients qui ont des troubles du comportement alimentaire vont développer des mécanismes pour éviter de se laisser déborder par leurs émotions. Et les souvenirs sont souvent très attachés aux émotions. Pouvoir se reconnecter avec son passé est une manière de pouvoir apaiser le stress, la tristesse et aussi de pouvoir mieux se projeter dans l'avenir", souligne le Pr Dodin.

En savoir plus

Sur Allodocteurs.fr

· Anorexie : vos questions, nos réponses
· Anorexie : les enfants aussi
· Anorexie : une addiction à la perte de poids ? 
· Quels peuvent être les facteurs déclenchants de l'anorexie ?
· L'anorexie, un mal qui touche aussi les hommes
· Et si l'anorexie n'était pas seulement une maladie psychiatrique ?
· Combattre l'anorexie grâce au sport : le récit d'une victoire
· Anorexie, boulimie : quand la musicothérapie aide à se réapproprier son corps
· Quand estime-t-on qu'une personne anorexique est guérie ?
· Explosion des troubles alimentaires chez les jeunes adultes depuis un an
· Comment se rendre compte qu'un proche est anorexique ?

Ailleurs sur le web

· Enfine.com : Site d'information destiné aux anorexiques, avec des témoignages, des actualités et des contacts. A noter, la possibilité de passer des annonces pour demander des conseils et s'entraider. Un chat régulier est également proposé.
· Boulimie.com : Nombreuses informations générales sur les désordres alimentaires ainsi que d'autres troubles psychologiques.
· Inserm
· Fil Santé Jeunes (FFAB)
· Fédération Française Anorexie Boulimie

Contacts utiles : 

· Groupe d'étude français sur l'anorexie et la boulimie
164 boulevard Voltaire - 75011 Paris
Tél. : 01 44 93 44 76
· Outremangeurs anonymes
· Association Autrement

Pour ne manquer aucune info santé, abonnez-vous à notre newsletter !