Le protocole commotion est mis en place depuis 2012 dans le rugby professionnel.
Le protocole commotion est mis en place depuis 2012 dans le rugby professionnel.

Rugby : des infections graves sur le terrain

En Nouvelle-Zélande, des joueurs de rugby néo-zélandais ont contracté des infections assez graves sur le terrain. Les engrais et les déjections animales seraient en cause. L'herpès fait également partie des risques encourus. Les chercheurs demandent aux équipes des autres nations de se monter vigilants.

La rédaction d'AlloDocteurs
La rédaction d'AlloDocteurs
Rédigé le
En Nouvelle-Zélande, des joueurs de rugby ont contracté des infections assez graves sur le terrain.
En Nouvelle-Zélande, des joueurs de rugby ont contracté des infections assez graves sur le terrain.

A Auckland, les joueurs de rugby doivent faire face à un adversaire invisible. Le North Shore Times rapporte en effet des cas d'infections sévères contractées sur le terrain. La cause n'est pas identifiée, mais des soupçons portent sur les engrais utilisés sur le terrain et les déjections de lapins et d'oiseaux. L'humidité de l'hiver austral favoriserait la prolifération des germes responsables de ces infections, aggravant les petites coupures occasionnées lors d'un match.

L'autre risque est la "vérole de la mélée" (scrum-pox). Dans une publication du New Zealand Medical Journal, les auteurs demandent aux médecins des équipes participant à la Coupe du monde d'être particulièrement vigilants à cet herpès.  Les avants auraient plus de risques de le contracter car ils ont plus de contacts avec les autres joueurs.

En savoir plus

Sur Allodocteurs.fr :

Dans les médias :