Alcool : comment l'aider à s'en sortir sans le priver de ses amis ?

Mon papa nie son addiction et prône la convivialité de l'apéro, comment l'aider à s'en sortir sans le priver de ses amis ?

La rédaction d'AlloDocteurs
La rédaction d'AlloDocteurs
Rédigé le , mis à jour le

Les réponses avec le Dr Philippe Batel, addictologue :

"L'apéro, la convivialité, la fête, le bon goût sont des arguments qui sont souvent utilisés par les patients alcoolo-dépendants pour minimiser, rationnaliser leur alcoolo-dépendance. Il faut les entendre comme tel c'est à dire comme quelque chose qui est non seulement une rationalisation, qui est mis en avant, mais à un attachement, une valeur. Il faut travailler sur les valeurs en permanence. Cela permet de relativiser les choses et de les déstabiliser en leur demandant ce qu'ils ont d'autre à part l'apéro.

"Entre les personnes alcoolo-dépendantes qui ne boivent qu'avec des gens et ceux qui boivent tout seul dans leur coin, cela revient au même au niveau de la maladie comportementale qui est l'alcoolo-dépendance. Il va y avoir une expression différente de la maladie. On a constaté que les femmes ont plutôt une alcoolisation solitaire, et les hommes plutôt une alcoolisation sociale et conviviale. C'est la honte de boire. L'alcoolisation des femmes est beaucoup mue par une envie d'essayer de traiter une angoisse ou une dépression et il y a une culpabilité extrêmement forte. Par conséquent, très souvent, il y a des femmes alcoolo-dépendantes qui sont abstinentes dans les situations sociales et elles boivent juste avant."

En savoir plus

Dossier :

Questions/réponses :

  • Un proche est dépendant à l'alcool, faut-il supprimer le vin à table ? N'ira-t-il pas de toute façon boire ailleurs ?
    Voir la réponse en vidéo*

* Les réponses avec le Dr Philippe Batel, addictologue