Weight Watchers plus fort que les médecins ?

Selon une étude internationale publiée dans The Lancet, les personnes en surpoids auraient plus de chance de maigrir en suivant une cure Weight Watchers qu’en se rendant chez un médecin généraliste.

Rédigé le , mis à jour le

Weight Watchers plus fort que les médecins ?
Weight Watchers plus fort que les médecins ?

Un régime commercial serait-il plus efficace qu'un suivi médical ? C'est en tout cas ce que tend à démontrer l'étude menée par une équipe du Medical Research Council britannique. L'organisme est connu pour son sérieux, mais il est tout de même bon de savoir que l'étude a été financée par l'entreprise Weight Watchers elle-même. Si ce sponsoring peut prêter à caution, les résultats de l'enquête n'en sont pas moins intéressants.

Pendant 12 mois, 772 personnes en surpoids ou obèses ont été suivies au Royaume-Uni, en Allemagne et en Australie. Ces volontaires ont été affectés de manière aléatoire soit dans un groupe où le suivi diététique était effectué par un médecin généraliste, soit dans un groupe encadré par Weight Watchers.

À la fin de l'année, les personnes inscrites au programme commercial avaient perdu en moyenne 5,1 kg contre 2,2 kg pour les autres. Dans les trois pays étudiés, les résultats ont été similaires.

"La perte de poids des personnes suivant le programme commercial s'est accompagnée d'une plus importante réduction du tour de taille et de la masse graisseuse que pour les personnes ayant suivi le programme standard", explique le Dr Susan Jebb, l'une des auteurs de l'étude, qui précise que "des travaux complémentaires sont nécessaires pour contrôler que la perte pondérale se maintient sur le long terme."

Pour le Dr Jean-Philippe Zermati, nutritionniste, c'est justement sur ce point que l'étude montre ses limites. "Pour vérifier l'efficacité d'un régime, un recul de 12 mois n'est pas suffisant. On sait qu'il faut entre 3 et 5 ans après la fin d'un régime pour pouvoir affirmer que c'est une réussite." Si le nutritionniste reconnaît à l'entreprise son sérieux "quand le marché du poids est envahi de charlatans", il juge l'étude beaucoup trop précoce, et craint aussi les raccourcis.

Les chercheurs ont en effet comparé le programme commercial avec une prise en charge de base, c'est-à-dire auprès de médecins non spécialisés qui n'ont eu comme outils de suivi que les recommandations nationales de chacun de leur pays en matière d'obésité. Il ne s'agit pas de médecins formés et aguerris à la prise en charge du surpoids. Attention donc à ne pas dénigrer toutes les prises en charge médicales.

Cette étude, cautionnée par The Lancet, est un sacré coup de pub pour Weight Watchers. Au Royaume-Uni, le régime peut être prescrit par les médecins généralistes et est remboursé. En France, il est peu probable que la Sécurité sociale prenne en charge ce suivi, mais la filiale française de la marque précise que des contacts sont actuellement en cours avec plusieurs mutuelles.

Source : "Primary care referral to a commercial provider for weight loss treatment versus standard care : a randomised controlled trial", The Lancet, édition en ligne du 8 septembre 2011

En savoir plus

Sur Allodocteurs.fr :

Dans les médias :

Ailleurs sur le web :