Violences sexuelles : un manifeste pour lutter contre le viol

Clémentine Autain, porte-parole du Front de Gauche pendant la campagne de Jean-Luc Mélenchon en 2012, appelle toutes les victimes de viol à signer un manifeste pour lutter contre les violences sexuelles faites aux femmes.

Rédigé le

Violences sexuelles : un manifeste pour lutter contre le viol
Violences sexuelles : un manifeste pour lutter contre le viol

Clémentine Autain invite toutes les victimes de viol à rejoindre son action. A l'instar du "Manifeste des 343 salopes" publié en 1971, qui a permis aux femmes d'obtenir le droit d'avorter, elle souhaite constituer "une parole collective et politique forte. Pour qu'enfin change le regard porté sur ce crime", comme elle l'explique dans une interview accordée au journal Le Nouvel Observateur.

Elle-même victime lorsqu'elle avait 22 ans, elle veut inciter les pouvoirs publics à prendre des mesures pour faciliter les dépôts de plainte. Elle rappelle que "seul un viol sur huit en fait l'objet". Elle veut aussi une multiplication des campagnes d'informations sur le viol et une meilleure formation de la justice et de la police en matière de prise en charge des victimes de violences sexuelles.

Elle espère que cela permettra de parler du viol sans tabous, pour que le nombre de victimes diminue. "C'est un fait banal et massif. En France, une femme est violée toutes les huit minutes", conclut-elle.

Déjà en 2011, plusieurs associations de droit des victimes avaient lancé une action similaire. Pour signer le manifeste, il suffit d'écrire à l'adresse : violmanifeste@nouvelobs.com.

En savoir plus

Sponsorisé par Ligatus