Un vaccin prometteur contre la dengue

Un essai clinique mené en Thaïlande montre une protection contre trois des quatre variantes du virus de la dengue. Jusqu'à présent il n'existait aucun traitement préventif contre cette maladie infectieuse.

Rédigé le

Un vaccin prometteur contre la dengue
Un vaccin prometteur contre la dengue

C'est un espoir dans la lutte que mènent les chercheurs contre la dengue. Des biologistes du groupe pharmaceutique Sanofi Pasteur viennent de tester en Thaïlande un vaccin contre la dengue auprès de 4 000 enfants âgés de 4 à 11 ans. Ce candidat vaccin s'est montré efficace contre trois des quatre types de ce virus. Selon un responsable du laboratoire "les résultats de ce premier essai d'efficacité (…) représentent une étape majeure dans la quête pour mettre au point un vaccin humain, sûr et efficace contre la dengue".

La dengue est une infection virale véhiculée par le moustique Aedes aegypti

Pour confirmer cette protection, Sanofi Pasteur a d'ores et déjà lancé des essais de plus grande ampleur, auprès de 31 000 participants, dans dix pays d'Asie et d'Amérique latine.   

La forme sévère peut tuer en 24 à 48 heures

La dengue, que l'on appelait autrefois la grippe tropicale, est une infection virale véhiculée par le moustique Aedes aegypti.

Elle se manifeste par des symptômes proches de ceux de la grippe saisonnière : forte fièvre (40 °C), maux de tête, douleurs musculaires et articulaires, nausées, vomissements ou éruptions cutanées. Les malades peuvent en souffrir durant 2 à 7 jours.

Mais dans environ 1 % des cas, il existe une forme sévère : la forme hémorragique.

Là, il existe un risque de décès car les hémorragies peuvent être gravissimes, touchant la peau mais aussi les viscères, comme le tube digestif. La mort peut survenir dans les 24 à 48 heures qui suivent cette phase critique si aucun traitement n'est entrepris pour stopper l'infection.

Selon l'Organisation Mondiale de la Santé (OMS), il pourrait y avoir chaque année de 50 à 100 millions de nouveaux cas dans le monde. Parmi eux, 500 000 personnes atteintes de dengue sévère, dont 2,5 % d’entre eux en meurent, ce sont en majorité des enfants.

En savoir plus