Turbinectomie : attention au syndrome du nez vide

Nez bouché en permanence, gêne respiratoire… Quand les traitements médicaux sont inefficaces, on peut pratiquer une opération chirurgicale : la turbinectomie. En quoi consiste l'intervention ? Comporte-elle des risques ?

Rédigé le

Turbinectomie : attention au syndrome du nez vide
Sommaire

Qu'est-ce qu'un cornet ?

Marina Carrère d'Encausse et Michel Cymes expliquent la turbinectomie.

La turbinectomie est une intervention radicale, qui consiste à diminuer la taille des cornets, responsables des infections et de l'obstruction du nez.

Les cornets sont trois excroissances osseuses, recouvertes de muqueuses, situées à trois endroits de la fosse nasale. Il y a le cornet supérieur, le cornet moyen et le cornet inferieur. Ils servent en quelque sorte de filtre et jouent un rôle essentiel dans la respiration et dans l'humidification de la muqueuse.

Lors d'infections chroniques du nez, ces cornets peuvent gonfler, c'est ce qui gêne la respiration, il arrive même que certaines personnes ne puissent plus respirer par le nez.

Désobstruer le nez

Avant de penser à la chirurgie, il faut commencer par les traitements locaux : spray dans le nez, cortisone, sérum... Mais quand rien ne vient à bout des infections, l'opération peut être envisagée : c'est la turbinectomie.

Cette chirurgie se fait sous anesthésie générale et dure entre quinze et vingt minutes. Elle est réalisée sous contrôle vidéo endoscopique.

La cicatrisation définitive prend trois semaines, avec des croûtes dans le nez pendant quelques temps. Après cela, le patient peut à nouveau respirer normalement par le nez.

Le syndrome du nez vide

Mustapha Bouhedda, 48 ans, souffre du syndrome du nez vide depuis maintenant trois ans.

Après une turbinectomie, il peut y avoir des complications et des séquelles. Elles concernent seulement 1 à 2 % des patients opérés, mais sont très gênantes. On appelle cela le syndrome du nez vide, tout simplement parce que si une trop grande partie des cornets est enlevé, le patient peut passer d'un nez trop obstrué à un nez trop vide, trop sec. Une fois le cornet réséqué, il ne repoussera pas, c'est un tissu unique, impossible à reproduire.

Le nez perd ses capacités à convenablement pressuriser, diriger, humidifier et filtrer le flux d'air inspiré.

En savoir plus

Sur Allodocteurs.fr

Dossiers :

Questions/réponses :

Dans le forum :

Ailleurs sur le web

Sponsorisé par Ligatus