Triclosan : un antibactérien mauvais pour le cœur

Le triclosan, un antibactérien présent dans les savons liquides, les dentifrices ou les déodorants, pourrait altérer le fonctionnement des muscles, notamment celui du muscle cardiaque, selon une étude publiée le 13 août 2012 dans la revue PNAS.

Rédigé le

Triclosan : un antibactérien mauvais pour le cœur
Triclosan : un antibactérien mauvais pour le cœur

De précédentes études avaient soupçonné le triclosan d'être un perturbateur endocrinien, dans le rapport publié le 13 août 2012, les scientifiques l'accusent également d'altérer la contraction musculaire, principalement au niveau du cœur.

Pour arriver à leurs conclusions, les chercheurs ont utilisé des quantités de triclosan comparables à celles rencontrées dans la vie quotidienne. L'étude s'est déroulée en plusieurs étapes : premièrement sur une lignée de cellules isolées, puis sur une population de souris et pour finir, sur des petits poissons.

En laboratoire, sur des cellules musculaires cardiaques isolées, ils ont montré que le triclosan avait un effet négatif sur la communication entre protéines permettant le flux d'ions calcium entre les cellules musculaires. Les protéines et les ions calcium sont les principaux acteurs qui initient la contraction. Une altération de cette chaîne de réaction peut provoquer un dysfonctionnement au niveau du cœur.

Sur les souris, 20 minutes après l'exposition au triclosan, les chercheurs ont enregistré une réduction de 25 % de la contractilité du muscle cardiaque. Dans l'heure suivant l'exposition, les souris avaient également du mal à se saisir des objets de leur environnement. Ici, les chercheurs ont enregistré une réduction de 18 % de la force de contraction de leurs muscles squelettiques.

Enfin chez les poissons, utilisés pour étudier l'impact de pollution d'un produit dans l'eau, les scientifiques ont noté une réduction de leur motricité après exposition au triclosan.

Comme d'autres études publiées ces dernières années avaient montré un effet perturbateur du fonctionnement de la thyroïde, ainsi qu'un risque augmenté d'allergie et de développement d'une résistance à certains antibiotiques, l'agence américaine du médicament, la Food and Drug Administration (FDA), et l'agence américaine de protection de l'environnement (EPA) ont entrepris de réévaluer les risques de ce composant.

Les résultats devraient être connus l'an prochain, en attendant la FDA indique que les preuves actuelles ne sont pas suffisantes pour modifier les habitudes de consommation des produits contenant le triclosan.

Source : "Triclosan impairs excitation–contraction coupling and Ca2+ dynamics in striated muscle", PNAS, le 13 août 2012. Doi : 10.1073/pnas.1211314109

En savoir plus

Sponsorisé par Ligatus