Thyroïde : comment diagnostiquer les dysfonctionnements ?

Comment confirmer un diagnostic de dysfonctionnement thyroïdien avec certitude ?

Rédigé le

Thyroïde : comment diagnostiquer les dysfonctionnements ?

Les réponses avec le Pr. Philippe Touraine, chef de service endocrinologie à l'hôpital de la Pitié-Salpêtrière (Paris) :

"La TSH est un bon examen de dépistage en quelque sorte, face à un patient qui va avoir tout un ensemble de plaintes. Si la TSH est normale, on peut schématiquement être très rassurant auprès du patient en lui disant que ce n’est probablement pas là le dysfonctionnement. Si on veut aller un tout petit peu plus loin dans la caractérisation, c'est-à-dire que si la TSH est trop basse c’est l’hyperthyroïdie, il faut absolument mesurer ces hormones thyroïdiennes, ce que l’on appelle la T4 et la T3 mais c’est surtout la T4. Puis il faut rechercher la cause. Ca peut être recherché en mesurant les anticorps qui ont la particularité en cas d’hyperthyroïdie, d’être stimulateurs. C'est-à-dire qu’ils font fonctionner la thyroïde en permanence comme une machine."

En savoir plus :