Soins pédiatriques : un règlement qui interdit la présence des parents ?

Mon fils est hospitalisé, on refuse que je reste pendant les soins (minimes), c'est le règlement paraît-il. Est-ce "légal" ?

Rédigé le , mis à jour le

Soins pédiatriques : un règlement qui interdit la présence des parents ?

Réponses du Dr Daniel Annequin, responsable de l'unité fonctionnelle d'analgésie pédiatrique à l'hôpital Trousseau :

"Il n'y a aucun règlement. Lorsque l'on utilise les moyens antalgiques, cela se passe bien. On va donc encourager les enfants. Mais quand on ne les utilise pas, on n'est pas très fier, on préfère alors que les parents n'assistent pas à des scènes un peu violentes. Mais il n'y a aucun règlement, ni aucune loi qui interdit aux parents d'assister aux soins. Lorsque l'on est expert, on prend une position autoritaire et on prétexte un règlement. Mais c'est une manière de se protéger.

"Bien souvent on a peur que les parents deviennent une complication aux soins. Mais dans la réalité, cela se passe beaucoup mieux. À l'hôpital Trousseau, il y a quelques temps, la présence des parents en salle de réveil était inimaginable. Pourtant, le chef du service Anesthésie était d'accord. Puis la situation s'est débloquée. Maintenant personne ne se pose la question de ne pas accepter les parents en salle de réveil. Au contraire, l'inverse poserait problème."

En savoir plus :

Questions/réponses :

  • Le personnel soignant reçoit-il une formation régulière pour améliorer la prise en charge des enfants ?
    Voir la réponse en vidéo*

  • Certains hôpitaux et leurs soignants sont à la traîne quant à la prise en charge des enfants. Pourquoi ?
    Voir la réponse en vidéo*

  • Notre enfant est hospitalisé toutes les trois semaines pour des injections de gammaglobulines. Pourquoi n'y a-t-il pas de suivi psychologique ?
    Voir la réponse en vidéo*

  • Infirmière diplômée d'état en pédiatrie et maman, je trouve inadmissible la limitation des visites (matin et nuit) des parents dans certains hôpitaux.
    Voir la réponse en vidéo*

* Réponses du Dr Daniel Annequin, responsable de l'unité fonctionnelle d'analgésie pédiatrique à l'hôpital Trousseau