Radiothérapie après le scandale d'Epinal : ce qui a changé

L'affaire d'Epinal, dont le procès s'ouvre aujourd'hui, lundi 24 septembre 2012, reste un traumatisme pour les radiothérapeutes français. Le scandale a permis de renforcer les réglementations liées à cette pratique médicale. 

Rédigé le

Radiothérapie après le scandale d'Epinal : ce qui a changé
Radiothérapie après le scandale d'Epinal : ce qui a changé

C'est l'accident le plus grave de radiothérapie en France, et il restera longtemps dans les mémoires : "Epinal a été un traumatisme, tout le monde a été sidéré et effrayé. Mais le drame (…) est plus humain que technologique, car il ne remet pas en cause la technologie", délcare Jean-Michel Vannetzel, oncologue-radiothérapeute au centre Hartmann à Levallois-Perret, près de Paris.

En effet, la radiothérapie reste toujours une des armes principales pour lutter contre le cancer. Deux tiers des patients sont traités à un stade de leur maladie, ce qui représente 200 000 traitements en France selon la Société française de radiothérapie oncologique (SFRO). Cette technique qui permet de détruire de manière ciblée les cellules tumorales guérirait près de 40 % des cancers.

En revanche, si la radiothérapie n'a pas été remise en cause, les précautions autour de ce traitement, elles, se sont étoffées : "De nombreuses mesures ont été prises pour que la sécurité soit renforcée dans tous les centres de radiothérapie", affirme Dr Brunot Chauvet, président de la SFRO.

Toujours selon la SFRO, des améliorations ont été effectuées dans plusieurs domaines :

  • les effectifs de radiothérapie ont été renforcés, 350 équivalent temps-plein en 2006 contre 530 en 2011 ;
  • une plus large diffusion des procédures de sécurité et d'accompagnement ;
  • l'organisation du retour d’expérience et du signalement du moindre événement inattendune meilleure formation du personnel.

Enfin, il existe aujourd'hui de nouvelles techniques plus précises comme la radiothérapie conformationnelle avec modulation d'intensité, qui se généralise en France et qui permet d'augmenter les doses pour une plus grande efficacité, tout en réduisant les rayons absorbés par les tissus sains.

En savoir plus :