Prématurés : une infirmité motrice cérébrale ?

Vous parlez beaucoup des petites séquelles et pourtant… Mon fils né à 29 semaines est infirme moteur cérébral.

Rédigé le , mis à jour le

Prématurés : une infirmité motrice cérébrale ?

Les réponses avec le Dr Jean-François Magny, réanimateur-néonatologiste, chef du service Néonatologie de l'Institut de puériculture de Paris :

"D'abord, oui, l'infirmité motrice cérébrale liée à la prématurité existe évidement. Après, il y a plusieurs types d'infirmité motrice cérébrale. Il y a ceux qui ne marchent pas, qui sont très peu nombreux.

"Dans la grande enquête sur les enfants nés en 1987, il y a 9 % des enfants survivants qui ont une infirmité motrice cérébrale mais sur ces 9 %, il y en a les deux tiers qui marchent et qui ont des troubles de la motricité fine ou une gêne au niveau d'un membre supérieur ou inférieur qui ne constitue pas un handicap majeur.

"Quand l'enfant naît, on ne peut rien prévoir on peut être à terme égal dans des situations plus ou moins à risques mais on ne peut pas prévoir comment cet enfant va évoluer et s'il va rencontrer un certain nombre de complications surtout au niveau cérébral. On donne une chance à ces enfants-là, on les réanime, on les suit de très près et, se pose un certain nombre de situations. La question est de savoir si on est toujours dans le raisonnable ou si on est dans l'obstination déraisonnable des soins et si à ce moment-là, il ne vaut pas mieux proposer aux parents un système de soins palliatifs plutôt que de continuer à s'acharner dans une survie qui deviendra un handicap vraiment lourd."

En savoir plus :

Questions/réponses :

* Les réponses avec le Dr Jean-François Magny, réanimateur-néonatologiste, chef du service Néonatologie de l'Institut de puériculture de Paris

Dans le forum :