Pourquoi le corps médical a-t-il accepté la suppression du Di-Antalvic ?

Pourquoi le corps médical a-t-il accepté la suppression du Di-Antalvic ? Alors que le tramadol a des effets secondaires graves…

Rédigé le , mis à jour le

Pourquoi le corps médical a-t-il accepté la suppression du Di-Antalvic ?

Les réponses avec le Pr. Serge Perrot, rhumatologue au centre de la douleur de l'Hôtel-Dieu à Paris :

"Huit millions de personnes en France prenaient du Di-Antalvic et le corps médical n'a pas accepté sa suppression. Les médecins ont accepté la décision européenne car quelques Suédois et quelques Anglais s'étaient suicidés au Di-Antalvic. Et les industriels qui avaient développé le Di-Antalvic n'avaient pas fait suffisamment d'études pour montrer qu'il était très efficace. Dans le cas d'un médicament qui peut faire mourir et pour lequel on n'a pas montré son efficacité, on peut facilement le retirer. Pour compenser cette suppression, on passe soit par du paracétamol à plus fortes doses, soit par du tramadol ou de la codéine. Mais je ne pense pas que les médecins français étaient d'accord avec cette décision."

En savoir plus

Dossier :

Questions/réponses :

* Les réponses avec le Pr. Serge Perrot, rhumatologue au centre de la douleur de l'Hôtel-Dieu à Paris