Nuisances sonores : s'habituer ou devenir fou ?

S'habitue-t-on aux bruits environnants ? Le bruit peut-il rendre fou ou dépressif ?

Rédigé le , mis à jour le

Nuisances sonores : s'habituer ou devenir fou ?

Les réponses avec le Dr Alain Muzet, ancien chercheur au CNRS, expert du bruit :

"Il y a un phénomène assez curieux qui se met en place effectivement qui est l'habituation. On sait maintenant qu'elle est essentiellement subjective, c'est-à-dire qu'on a l'impression de s'habituer, mais notre organisme qui est exposé aux nuisances sonores, lui, ne s'habitue pas, notamment en terme de réveils nocturnes et essentiellement d'impacts sur le sphère cardio-vasculaire, où là on sait qu'après plusieurs années de présence dans un lieu bruyant, on continue à réagir aux bruits alors qu'on a le sentiment d'être protégé puisqu'on s'est habitué.

"Le bruit peut contribuer sans doute à déclencher peut-être des crises chez les personnes qui sont prédisposées. On peut difficilement attribuer au seul facteur bruit un effet de ce genre. Par contre, c'est le cumul de ces effets qui peut enclencher des conséquences de ce type."

En savoir plus :

Questions/réponses :

  • Les décibels se cumulent-ils ? Tient-on compte de tous les bruits subis tout au long de la journée ?
    A-t-on un capital bruit ?
    Voir la réponse en vidéo*

  • L'employeur est-il toujours tenu de fournir un moyen de prévention, individuel ou collectif ?
    Voir la réponse en vidéo*

* Les réponses avec Jacques Chatillion, chercheur à l'Institut National de Recherche et de Sécurité (INRS) pour la prévention des accidents du travail et des maladies professionnelles

Animation 3D :

Sponsorisé par Ligatus