Les mutations d'un gène dans plusieurs formes rares de cancers

Des mutations identiques d'un même gène jouant un rôle clé dans la préservation de la santé seraient liées à plusieurs formes rares de cancers de l'ovaire, de l'utérus et des testicules.

Rédigé le , mis à jour le

Les mutations d'un gène dans plusieurs formes rares de cancers
Les mutations d'un gène dans plusieurs formes rares de cancers

C'est ce que révèle une étude menée au Canada et publiée, mercredi 21 décembre 2011, dans The New England Journal of Medicine.

"Cette découverte montre que ces mutations modifient le fonctionnement de ce gène appelé Dicer et qu'elles le conduisent à contribuer directement à la formation de cancers", explique le Dr Gregg Morin du Centre Michael Smith sur la science du génome à l'Agence du cancer de Colombie Britannique (Vancouver), principal auteur de l'étude.

"Le gène Dicer peut être comparé à un chef d'orchestre des fonctions vitales pour le développement et le comportement des cellules saines", explique-t-il. "Et les mutations que nous avons découvertes ne détruisent pas totalement les fonctions de ce gène mais plutôt les modifient", poursuit-il. De ce fait, "le chef d'orchestre est toujours là, mais il agit comme quelqu'un de ivre".

"Des progrès peuvent ainsi être accomplis en matière de médecine personnalisée et aussi en appliquant aux cancers plus communs ce que nous avons appris en traitant ceux qui sont peu fréquents", ajoute le Dr David Huntsman, généticien pathologiste à la tête du programme sur le cancer de l'ovaire à l'Agence du cancer de Colombie-Britannique et un des auteurs de l'étude.

"La découverte des mutations du gène Dicer et leur rôle dans le déclenchement de cancers rares équivaut à trouver une aiguille, pas seulement dans une botte de foin, mais dans un grand nombre de bottes", selon ce médecin.

Source : "Recurrent Somatic DICER1 Mutations in Nonepithelial Ovarian Cancers" (10.1056/NEJMoa1102903) published on December 21, 2011, at Nejm.org.

A lire aussi :