Le Nobel de médecine 2011 décerné à trois chercheurs

Le prix Nobel de médecine 2011 a été attribué, lundi 3 octobre, à l'Américain Bruce Beutler, au Canadien Ralph Steinmann, et au Français Jules Hoffmann, pour leurs travaux sur le système immunitaire a annoncé l'Académie suédoise.

Rédigé le

Le Nobel de médecine 2011 décerné à trois chercheurs
Le Nobel de médecine 2011 décerné à trois chercheurs

"Les lauréats du Nobel de cette année ont révolutionné notre compréhension du système immunitaire en découvrant les principes clef de son activation", a annoncé le comité Nobel. Le système immunitaire protège l'organisme humain contre les infections en libérant des anticorps et des cellules tueuses.

L'Américain, Bruce Beutler et le Français Jules Hoffmann ont découvert les protéines chargées de reconnaître les micro-organismes nocifs et d'activer le système immunitaire. Les recherches du Canadien Ralph Steinman portent, elles, sur la dernière étape de la réponse immunitaire de l'organisme au cours de laquelle les micro-organismes sont évacués du corps. Grâce à ces travaux, de nouveaux médicaments pourraient voir le jour pour lutter contre des déficiences immunitaires comme l'asthme, la polyarthrite rhumatoïde et la maladie de Crohn.

Un Français lauréat

Après avoir reçu la médaille d'or du CNRS en septembre dernier, le Français d'origine luxembourgeoise, Jules Hoffmann, est désormais couronné du prix Nobel de médecine. Ce biologiste de 70 ans, mène des travaux sur l'immunité des insectes. Des recherches qui ont éclairé la connaissance de notre propre système immunitaire.

Et... un titre posthume

Quelques heures après l'annonce de l'identité des lauréats, le comité a appris que Ralph Steinman était décédé depuis trois jours. Le chercheur, âgé de 68 ans, souffrait d'un cancer du pancréas depuis quatre ans.

Or le comité Nobel n'attribue habituellement pas de prix à titre posthume, sauf quand le décès intervient entre l'annonce du prix et sa remise effective (qui aura lieu le 10 décembre 2011, à Stockholm, en Suède). Malgré cette règle, le comité, qui ignorait que Ralph Steinman était mort, a décidé de maintenir son choix.

En savoir plus

Sur Allodocteurs.fr :

Dans les médias :

 Et aussi :