L'immunothérapie contre le cancer, avancée scientifique de l'année

L'utilisation de l'immunothérapie pour combattre le cancer a été "l'avancée scientifique la plus significative en 2013", selon le palmarès 2013 des "découvertes les plus importantes de l'année" établi par la prestigieuse revue Science. Sept des neuf autres percées distinguées concernent la médecine. Tout au long de l’année, Allodocteurs.fr vous a bien sûr rendu compte, au travers d'articles de vulgarisation, de ces découvertes aujourd'hui honorées !

Rédigé le

L'immunothérapie contre le cancer, avancée scientifique de l'année
Des cellules tumorales

L'utilisation de l'immunothérapie pour lutter contre le cancer, en développement depuis plusieurs décennies, "a finalement révélé son potentiel thérapeutique", expliquent les responsables éditoriaux de Science dans le dernier numéro de l'année.

Un grand nombre de ces avancées en immunothérapie du cancer remonte à la découverte à la fin des années 80 par des chercheurs français d'un récepteur sur les cellules T qui les empêchent d'attaquer les tumeurs cancéreuses avec toute leur force. Des expériences sur des souris avaient alors montré qu'en neutralisant ce récepteur, ces cellules du système immunitaire réduisaient considérablement les tumeurs cancéreuses chez l’animal.

Plusieurs essais cliniques d'immunothérapie - un traitement qui agit sur le système immunitaire, dont notamment les lymphocytes T pour qu'ils s'attaquent aux tumeurs - se sont révélés très prometteurs contre des cancers agressifs tels que le mélanome, là même où les autres thérapies avaient échoué. Nous avions consacré en juin 2013 un article complet à ces essais cliniques.

"Cette année, l'immense promesse que représente l'immunothérapie du cancer fait peu de doute", même s'il faut encore rester prudent puisque  le petit nombre de patients traités, écrit Tim Appenzeller, rédacteur en chef de Science. Il souligne aussi le fait "[qu']un grand nombre de cancérologues sont désormais convaincus d'assister à un tournant important dans le traitement du cancer".

Outre l'immunothérapie, Science a retenu sept autres percées médicales en 2013 :

  • La technique d'imagerie dite CLARITY qui rend les tissus cérébraux transparents et les neurones visibles – permettant ainsi aux chercheurs d'explorer le cerveau comme jamais auparavant. Pour en savoir plus, nous vous invitons à relire l'article très complet que nous avions consacré en avril à cette stupéfiante "recette pour rendre les organes transparents" !
     
  • En octobre 2013, des recherches sur des souris ont montré que le sommeil était essentiel pour que le cerveau puisse se nettoyer. Pour en savoir plus, plongez-vous dans cet article qui vous révélera comment le sommeil lave le cerveau "à grandes eaux".
     
  • L'obtention des premières cellules souches humaines par clonage. Nous vous avons rendu compte de ces recherches en mai 2013, au lendemain de la publication des travaux dans la revue Cell.
     
  • Plusieurs travaux portant sur les milliers de milliards de bactéries peuplant notre corps ont montré leur importance pour la santé et pour mettre au point des traitements personnalisés plus efficaces contre des maladies. Nous vous avions rendu compte des plus stupéfiantes de ces découvertes dans divers articles et reportages, notamment relatifs au traitement de l’obésité, en mars et en août.
     
  • Des mini-organes humains cultivés in vitro se rapprochent de bourgeons de foie, de mini-reins ou de cerveaux miniatures qui pourraient être de bien meilleurs modèles que les animaux pour la recherche. Tout au long de l’année, nous n’avons pas manqué de vous informer sur ces avancées, y compris la dernière en date : la production de tissu pulmonaire.

Enfin, deux domaines de recherches, très techniques :

  • La démonstration de l'intérêt d'une technique de modification des gènes, la méthode "CRISPR" découverte il y a quelques années. Cette technique a été utilisée en 2013 dans d'innombrables travaux de recherches en biologie, lui valant les honneurs de Science. Nous ne manquerons pas de vous faire part, dans les années à venir, des progrès de cette technique et de ses applications futures à la médecine humaine.
     
  • La synthèse en laboratoire, en novembre 2013, d’une protéine similaire à la structure d'un anticorps, destinée à stimuler l’immunité contre le virus responsable de la bronchiolite. Si cette technique de vaccination innovante tenait effectivement ses promesses, nous ne manquerons pas non plus de vous informer... En 2014, restez connectés sur Allodocteurs.fr !

Sponsorisé par Ligatus