Kystes sous-cutanés : un retrait chirurgical

D'un point de vue médical, un kyste est une poche fermée qui peut contenir de l'air, un liquide, des cellules ou même des parasites. Les kystes sous-cutanés, donc situés sous la peau, ont des origines diverses. Quand ils sont douloureux, inesthétiques ou mal placés, les kystes sous-cutanés doivent être opérés.

Rédigé le , mis à jour le

Kystes sous-cutanés : un retrait chirurgical
Kystes sous-cutanés : un retrait chirurgical
Sommaire

Comment se forment les kystes ?

Certains kystes se forment à partir de la gaine synoviale. Cette gaine entoure les articulations et contient une sorte d'huile (le liquide synovial) qui facilite les mouvements articulaires. Le kyste se manifeste alors par une tuméfaction (petite boule) sous cutanée assez dure. Généralement non douloureux, ce type de kyste synovial peut néanmoins entraîner une gêne surtout s'il se forme au niveau du poignet.

Mais le plus souvent, un kyste se développe à partir des follicules pilo-sébacés. Le follicule pileux donne naissance au poil et la glande sébacée produit du sébum, une matière grasse qui s'évacue par un petit orifice (le long du poil). Son rôle est de protéger habituellement la peau du dessèchement et de former une sorte de barrière. Mais cette structure peut aussi être le siège d'une inflammation qui peut s'étendre aux couches supérieures de la peau (l'épiderme). Le kyste contiendra alors des cellules épidermiques (la couche superficielle de la peau), remplies de kératine ou uniquement du sébum.

La très grande majorité des kystes sont totalement bénins. On les retire chirurgicalement quand ils sont inesthétiques ou situés dans une zone de frottement. Généralement, ils ne réapparaissent pas au même endroit sauf dans le cas de la maladie de Verneuil, une maladie génétique très invalidante.

L'exérèse du kyste cutané

Attention, images de chirurgie : exérèse d'un kyste cutané

La plupart des kystes sous-cutanés sont retirés car ils sont inesthétiques ou situés dans une zone de frottement. Il s'agit d'interventions rapides effectuées sous anesthésie locale, généralement par des chirurgiens plasticiens.

L'exérèse du kyste pilonidal

Attention, images de chirurgie ! Exérèse d'un kyste pilonidal

Le kyste pilonidal se situe au niveau du sacrum, il est souvent très douloureux et s'infecte à cause des poils de cette région. Quand il est infecté et qu'il récidive, la seule solution est l'intervention chirurgicale, qui demande une anesthésie générale et des soins durant plusieurs semaines.

Au bloc opératoire, le médecin retire la totalité du kyste infecté. Le problème : avant d'opérer, il est impossible d'estimer la taille et la profondeur du kyste. C'est en ouvrant que les chirurgiens découvrent la partie immergée de l'iceberg. Un petit kyste en surface peut en effet cacher un abcès bien plus important.

L'opération est courte et généralement sans danger. En revanche, la cicatrisation est plus complexe. Les chirurgiens ne referment pas la plaie, afin d'éviter une nouvelle infection. La plaie doit cicatriser d'elle-même. Il faut laisser le temps à l'épiderme de se reconstituer. Et cela demande en moyenne deux mois d'immobilisation et de soins infirmiers quotidiens à domicile.

En savoir plus sur les kystes

Sur Allodocteurs.fr

Dossiers :

Questions/réponses :

Sponsorisé par Ligatus