Hôpital Saint-Joseph : un centre de cancérologie innovant au cœur de Paris

L'hôpital parisien inaugure un bâtiment dédié aux soins en cancérologie. Prise en charge personnalisée du malade, techniques novatrices… le nouveau centre de soins est à la pointe sur le plan technologique et humain.

Rédigé le

Hôpital Saint-Joseph : un centre de cancérologie innovant au cœur de Paris
Hôpital Saint-Joseph : un centre de cancérologie innovant au cœur de Paris

Le groupe hospitalier Paris Saint-Joseph vient d'inaugurer, en présence du ministre du la Santé, Xavier Bertrand, son nouveau bâtiment consacré aux soins en cancérologie. L'hôpital offre une prise en charge pluridisciplinaire et innovante des cancers, des traitements chirurgicaux et de chimiothérapie à l'accompagnement psychologique et social des malades.

Le parcours personnalisé de soin (PPS), une prise en charge "sur mesure" du patient

Le projet PPS est un projet expérimental, mis en place à l'initiative de l'Institut national du cancer (INCa). Il a pour but d'améliorer l'accompagnement des patients, grâce à une organisation médicale complète, qui répond aux attentes des malades et de leur entourage, à tous les stades de la maladie. Trente-cinq centres ont été impliqués dans le projet, dont sept en Ile-de-France. "En ce qui nous concerne, le projet est dorénavant définitif. Il a été pérennisé en octobre 2011", explique Marine Dufour, attachée de presse pour le groupe hospitalier.

Dans le cadre de ce projet, deux infirmières de coordination interviennent. Elles jouent un rôle central dans la prise en charge des malades du cancer, de la consultation d'annonce à la phase de réinsertion sociale et professionnelle. Elles organisent l'accès à des soins de support non thérapeutiques (psychologie, socioesthéticienne) et assure la coordination entre le réseau hospitalier et ambulatoire.

Des techniques de chirurgie et d'imagerie innovantes

Le nouveau bâtiment de l'hôpital Saint-Joseph utilise des techniques chirurgicales de pointe. Parmi ces techniques, la chirurgie mini-invasive : le patient est opéré par des bras de robot dirigés par le chirurgien derrière un écran. "Par le peu d'invasion qu'elle requiert, cette chirurgie robotisée limite les saignements, rend la cicatrisation plus rapide et permet ainsi au patient de recouvrer plus rapidement ses capacités", indique Marine Dufour. Parmi les autres méthodes utilisées : le laser et la cryothérapie. Mais ces techniques ne sont pas, pour l'instant, utilisées dans toutes les spécialités. "Elles trouvent principalement leurs applications en urologie", précise l'attachée de presse. En imagerie, des progrès ont également été faits : "La plupart des hôpitaux utilise l'IRM 1,5 Tesla. Nous avons accueilli l'IRM 3 Tesla à l'hôpital Saint-Joseph l'an passé. Il donne accès à une qualité d'imagerie incomparable."

Espérons que tous les malades du cancer auront bientôt accès à cette qualité de soins.