Du café pour éviter de broyer du noir

Bonne nouvelle pour les buveurs de café ! Selon une étude menée par des chercheurs de la Harvard Medical School, les amateurs de cafés seraient moins sujets à la dépression.

Rédigé le

Du café pour éviter de broyer du noir
Du café pour éviter de broyer du noir

Tout a commencé en 1996, lors d'une étude analysant l'humeur de 50 000 infirmières américaines et le lien avec leur consommation de café. En 2006, les conclusions de cette étude, publiée dans la revue scientifique Archives of Internal Medecine, révèlent que les femmes qui boivent deux tasses de café ou plus par jour avaient entre 15 et 20 % de risques en moins de développer une dépression.

Du café pour éviter de broyer du noir

Sur les 2 600 infirmières sujettes à la dépression durant ces dix années, la majorité n'était pas amatrices de café. Des études précédentes avaient déjà permis de montrer le lien entre la dépression et la consommation de café. Des scientifiques ont ainsi observé que le taux de suicides était moins important pour les buveurs de café.

La seule explication reste l'action de la caféine sur les neurones. En agissant sur ses échanges chimiques, la caféine permet de stimuler le cerveau, et de bloquer certains récepteurs chimiques, comme l'adénosine (qui cause l'endormissement).

Si d'autres vertus de la caféine sont reconnues, comme son action sur le métabolisme des lipides, celle d'antidépresseur reste encore à confirmer. Les scientifiques attendent de savoir si la consommation de caféine est une cause ou une conséquence de la dépression. En effet, il se peut que les personnes atteintes de dépression réduisent leur consommation de café, de peur d'aggraver certains symptômes de la maladie, comme l'anxiété, ou le manque de sommeil.

Le Pr. Bertil Fredholm, expert en pharmacologie et en physiologie à l'institut suédois Karolinska, tient à rassurer les amateurs de "p'tit noir" : "Malgré tous les efforts déployés pour montrer combien le café est dangereux pour nous, il n'en est pas ainsi", a t-il confié à la BBC." Les études montrent clairement que, consommé avec modération, le café ne fait pas parti des nombreuses choses que nous faisons qui sont nuisibles pour notre santé'."

Source : "Coffee, Caffeine, and Risk of Depression Among Women",
Lucas et al., Arch Intern Med.2011; 171: 1571-1578.

En savoir plus

Dans les médias :

Sponsorisé par Ligatus