De nouvelles drogues de synthèse au rayon des stupéfiants

Les drogues de synthèse dérivées des cathinones sont désormais classées dans la catégorie des stupéfiants, selon un communiqué de l'Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (Ansm) du 16 août 2012.

Rédigé le

De nouvelles drogues de synthèse au rayon des stupéfiants
De nouvelles drogues de synthèse au rayon des stupéfiants

Les cathinones sont extraites d'une plante africaine, le Khat, et sont utilisées pour leurs propriétés stimulantes et hallucinogènes. Elles possèdent une structure chimique proche de celle de l'amphétamine et sont à l'origine de nombreuses drogues de synthèses, parmi les plus connues la méphédrone (4-methylmethcathinone) ainsi que les "sels de bains" ou "septième ciel".

"Le ministère chargé de la Santé a décidé de classer comme stupéfiants l'ensemble des drogues de synthèse de la famille des cathinones par arrêté publié au Journal officiel du 2 août 2012. Ce classement intervient en raison du potentiel d'abus et de dépendance et de la toxicité de la famille des cathinones", indique le communiqué de l'Ansm.

"Les cathinones sont souvent consommées avec de l'alcool ou d'autres stupéfiants (cocaïne, cannabis, kétamine, MDMA)", ce qui augmente les dangers que représente la prise des ces substances. "Les effets négatifs les plus fréquemment rapportés sont une agitation, des palpitations, une tachycardie, des vomissements et des maux de tête."

Toutes les substances dérivées de la famille des cathinones viennent donc rejoindre la méphédrone, classée comme stupéfiant depuis le 11 juin 2010 par un arrêté paru au Journal officiel.

Source : "Classement comme stupéfiants de l’ensemble des drogues de synthèse de la famille des cathinones", Ansm, le 16 août 2012.

En savoir plus