Binge drinking : des dégâts aussi chez les seniors !

Le binge drinking pratiqué à 65 ans et plus, entraînerait une diminution des capacités cognitives et de la mémoire, selon des scientifiques de l'université d'Exeter au Royaume-Uni. Les résultats de leur étude ont été présentés lors de la conférence internationale sur la maladie d'Alzheimer tenue le 18 juillet 2012 à Vancouver, au Canada.

Rédigé le

Binge drinking : des dégâts aussi chez les seniors !
Binge drinking : des dégâts aussi chez les seniors !

Dans le cadre de leur expérience, les chercheurs ont défini le binge drinking comme une consommation de quatre verres ou plus lors d'une seule occasion. Ils ont analysé le comportement de 5 075 personnes âgées de 65 ans et plus sur une période de 8 ans. Les tests ont été effectués grâce au "Telephone Interview for Cognitive Status", qui est un questionnaire standardisé servant à évaluer les capacités intellectuelles et de mémorisation de sujets anglophones âgés de 60 à 98 ans.

Au total, 8,3 % des hommes et 1,5 % des femmes rapportent boire de cette façon au moins une fois par mois. 4,3 % des hommes et 0,5 % des femmes ont dit avoir une consommation excessive d'alcool deux fois par mois ou plus.

Parmi les participants rapportant une consommation d'alcool au moins une fois par mois, 62 % sont susceptibles de voir leurs fonctions cognitives diminuer de 10 %, et 27 % notent un déclin de 10 % de leurs capacités de mémorisation.

Les participants ayant une consommation d'alcool plus fréquente (deux fois par mois ou plus), ont deux fois et demi plus de chance de voir leurs capacités cognitives et leur mémoire diminuer de 10 %.

Dans leur rapport, les scientifiques précisent que les résultats étaient équivalents chez les hommes et les femmes. Ils ont donc conclu que chez les personnes âgées, le binge drinking est associé à une augmentation du risque de perte des capacités cognitives et par conséquent, augmentent le risque de développer une démence.

Fait inquiétant, selon eux, les différences entre les consommateurs d'alcool et les autres étaient présentes même lorsque d'autres facteurs, connus pour être liés à la diminution de l'activité intellectuelle tels que l'âge et le niveau d'instruction, étaient pris en compte.

Cette étude rappelle que le binge drinking est un véritable problème de santé publique qui a des conséquences graves sur la santé physique, mais aussi mentale. De plus, elle attire l'attention sur le fait que ce phénomène ne touche pas que les jeunes adultes et les adolescents et invite les campagnes de prévention à prendre ce paramètre en compte à l'avenir.

Source : "Binge drinking increases the risk of cognitive decline in older adults", The Peninsula College of Medicine and Dentistry, University of Exeter, le 18 juillet 2012.

En savoir plus