7 grammes d'alcool par litre de sang, un taux record à Béziers

Un jeune homme de 19 ans a été hospitalisé en urgence dans la nuit du lundi 13 août 2012 pour un traumatisme crânien après une chute à la Feria de Béziers (Hérault). À son arrivée, il avait un taux d'alcoolémie de 7 grammes d'alcool par litre de sang, selon les secours.

Rédigé le

7 grammes d'alcool par litre de sang, un taux record à Béziers
7 grammes d'alcool par litre de sang, un taux record à Béziers

D'après les secours qui ont interrogé ses amis, la chute du jeune homme serait liée à un coma éthylique. Lorsqu'il a été secouru, il présentait un taux très élevé de 7 grammes d'alcool par litre de sang.

L'état-major de la Sécurité publique de l'Hérault a indiqué à l'AFP que "la victime, ivre morte avait ingurgité 700 millilitres de pastis dans la bodega où il a chuté".

Les risques liés à un taux d'alcool aussi élevé varient beaucoup en fonction de la corpulence, des habitudes de la personne ainsi que de ses antécédents médicaux. Selon le Dr Patrick Pelloux, médecin urgentiste, le risque majeur est que la personne vomisse et que cela passe dans ses poumons, ce qui est possible si elle est sur le dos. À ce moment-là, il y a un réel danger d'étouffement.

Le coma éthylique en lui-même n'entraîne pas nécessairement de séquelles au réveil. Cependant si la personne tombe en perdant connaissance, il peut y avoir des complications liées à la chute, comme c'est le cas pour ce jeune garçon qui souffre d'un traumatisme crânien.

Les comportements de binge drinking sont de plus en plus fréquents. Ce phénomène se définit comme une consommation de quatre verres ou plus lors d'une seule occasion. Cela peut avoir des conséquences à court terme comme le coma éthylique mais aussi les rapports sexuels non protégés, les abus sexuels ou encore la violence. À plus long terme, le risque est potentiellement d'augmenter son risque addictif par rapport à l'ensemble des conduites addictives.

Une récente étude de l'université d'Exeter au Royaume-Uni a également montré que le binge drinking pratiqué après 65 ans pouvait entraîner une diminution des capacités cognitives et de la mémoire.

En savoir plus

Sur Allodocteurs.fr :