Binge drinking : tous égaux face à l'alcool ?

Est-on tous égaux devant un verre d'alcool ?

La rédaction d'AlloDocteurs
La rédaction d'AlloDocteurs
Rédigé le , mis à jour le

Les réponses avec le Dr Philippe Batel, addictologue à l'hôpital Beaujon (Clichy) :

"En fait les facteurs de risque sont les mêmes pour l'alcoolisation aigue que pour l'alcoolisation chronique. Dans ces facteurs de risque, il y a un facteur biologique qui est peut-être génétiquement déterminé. Quand on a un père qui est alcolo-dépendant, on a un risque multiplié par 3 ou 4 d'avoir un trouble de l'alcoolisation au moment de l'adolescence. D'où le fait que dans les campagnes, à mon avis, il faut probablement cibler cette population.

"L'autre vulnérabilité est sociale, elle est également environnementale. On sait que probablement chez les adolescents, le fait d'être dans une famille monoparentale, d'être dans une famille dans laquelle il y a des tensions, augmente le risque d'avoir du binge drinking."

En savoir plus :