Le bisphénol A inquiète toujours

Bisphénol A : il existe des "signaux d'alerte". On retrouve ce produit chimique industriel dans de nombreuses bouteilles en plastiques, et notamment dans les biberons. Le BPA aurait des incidences néfastes sur le cerveau et le développement endocrinien des bébés.

Rédigé le , mis à jour le

Le bisphénol A inquiète toujours

L'étude menée par l'Agence française de sécurité sanitaire des aliments (Afssa) apporte "des éléments nouveaux" qui "méritent attention" selon Marc Mortureux, le directeur général de l'Afssa. Des recherches plus approfondies sont en effet nécessaires pour déterminer avec plus de précision le caractère nocif du bisphénol A. L'Afssa préconise dans ce sens le développement de nouvelles méthodes d'évaluation.

En attendant, l'Afssa recommande "d'acquérir des données françaises sur la présence de bisphénol A dans le lait maternel, chez le nourrisson et dans les laits maternisés. Elle recommande également de chercher d'autres sources d'exposition au bisphénol A que les matériaux au contact des aliments, de définir rapidement une méthodologie adaptée à la détection d'une toxicité potentielle, chez l'homme et à basse dose, du BPA mais aussi des produits de substitution et plus largement des perturbateurs endocriniens".

Elle rappelle aux consommateurs "qu'une mesure simple de précaution est d'éviter de chauffer à très forte température l'aliment (eau, lait, soupes…) s'ils utilisent des biberons ou des récipients en polycarbonate" - Communiqué du 5 février 2010.

En savoir plus

Dans les médias :

Ailleurs sur le web :