Un risque d'interférences entre les appareils respiratoires Philips et des implants médicaux

Les masques avec aimants Philips pour les appareils respiratoires contre l'apnée du sommeil peuvent entraîner un dysfonctionnement de certains implants métalliques, comme des stimulateurs cardiaques.

Muriel Kaiser avec AFP
Muriel Kaiser avec AFP
Rédigé le
Des masques Philips peuvent interférer avec des dispositifs médicaux
Des masques Philips peuvent interférer avec des dispositifs médicaux  —  Ann Marie Walkington

Après le scandale des respirateurs Philips potentiellement cancérogènes, l’Agence nationale de sécurité du médicament (ANSM) rapporte un nouveau signalement du groupe néerlandais Philips. Cette fois, il s’agit d’interférences pouvant survenir "lorsque les patients ou l'un des membres de leur foyer portent des dispositifs implantés métalliques et sont susceptibles de se trouver à proximité de ces masques contenant des aimants (à une distance inférieure à 15 cm)".  

Conséquence : ces interférences peuvent "entraîner un dysfonctionnement" des implants, selon un communiqué de l'ANSM

À lire aussi : Mon appareil respiratoire Philips est défectueux : que faire ?

14 cas signalés dans le monde

Quatorze cas ont été signalés dans le monde, majoritairement aux États-Unis, précise l'ANSM. En France, un cas a été rapporté par le fabricant le 19 septembre, "sans conséquence pour le patient", selon l'agence. Cinq modèles de masques sont concernés : le masque facial Amara View à contact minimal, le masque facial DreamWear, le masque nasal DreamWisp avec coussin sur le nez, le masques nasaux Wisp et Wisp Yout et le masque de traitement 3100 NC/SP. 

Une large palette d'implants médicaux métalliques est susceptible de subir des interférences : pacemakers, implants/électrodes/valves métalliques et magnétiques dans les membres supérieurs, le torse, le cou, la tête, les stents métalliques (coronaire, trachéo-bronchique, biliaire...), implants oculaires, ports et pompes implantables (par exemple pompes à insuline)… 

Les patients utilisant ces masques et portant - eux, ou quelqu'un de leur entourage - un dispositif médical métallique implanté doivent contacter leur médecin pour prendre conseil et leur prestataire de santé à domicile pour les faire remplacer par d'autres sans aimant, indique l'ANSM. 

Appareil respiratoire défectueux : que faire ?
Appareil respiratoire défectueux : que faire ?  —  Le Magazine de la Santé - France 5

Pour ne manquer aucune info santé, abonnez-vous à notre newsletter !