Variant Omicron : un cas identifié en Île-de-France, le premier en métropole

Un premier du variant Omicron du Covid-19 a été confirmé en Île-de-France, ce jeudi 2 décembre. L'homme infecté avait été testé après son retour d'un voyage au Nigeria, selon l'Agence Régionale de Santé.

La rédaction d'AlloDocteurs
La rédaction d'AlloDocteurs
Rédigé le , mis à jour le
Image d'illustration
Image d'illustration  —  Shutterstock

L’Omicron est arrivé en France métropolitaine. Un homme de retour d'un voyage au Nigeria, qui réside en Seine-et-Marne, a été testé positif au Covid à sa descente d’avion le 25 novembre. Ce jeudi 2 décembre, l'Agence Régionale de Santé a annoncé qu'il s'agissait du premier cas en France métropolitaine du variant Omicron. L'homme, non vacciné contre le Covid, est âgé de 50 à 60 ans et ne présentait pas de symptômes au moment du test, selon la même source.

Sa femme, qui l'accompagnait dans ce voyage, également non vaccinée, "a été testée positive au Covid-19 et un séquençage est en cours pour vérifier s'il s'agit également du variant Omicron", a précisé l'ARS. L'entourage du couple a été testé et placé à l'isolement.

Premier cas identifié à la Réunion

Il y a actuellement "13 cas suspects du variant Omicron sur le territoire" et il y aura des cas avérés "dans les prochaines heures ou les prochains jours", a annoncé mercredi 1er décembre le porte-parole du gouvernement Gabriel Attal. "Ce sont des cas pour lesquels un criblage a laissé penser qu'il y avait une possibilité de variant Omicron. Tous ces cas sont en train d'être séquencés", a expliqué le secrétaire d'Etat à la sortie du Conseil des ministres.

Un premier cas positif au variant Omicron du coronavirus, qui se répand à travers le monde, avait été identifié sur l'île de la Réunion ce mardi 30 novembre. "Six personnes contacts à risque : trois de son entourage professionnel et trois de sa famille proche" ont été identifiés, a précisé M. Attal. L'identification de ce cas avait été annoncée quelques heures plus tôt par un chercheur de l'Unité mixte de recherche processus infectieux en milieu insulaire tropical (PIMIT) de l’Université de La Réunion.

A lire aussi : Vacciné puis malade, infecté avant la première dose… Quand dois-je faire mon rappel anti-Covid ?

Un autre cas positif

Il est "arrivé de l’île Maurice après un voyage en Afrique Australe", a précisé la préfecture dans un communiqué, et avait "fait escale en Afrique du Sud", selon le chercheur du PIMIT, le microbiologiste Patrick Mavingui, sur les ondes de Réunion La 1ere. Âgé de 53 ans, il a été placé à l'isolement ainsi que son entourage et "souffre de douleurs musculaires et de fatigue". M. Attal a précisé ce mardi que le patient testé positif a séjourné au Mozambique du 14 au 19 novembre avant de retourner à La Réunion le 21. 

Le patient "a été détecté positif dès le lendemain de son arrivée à l’aéroport grâce au dispositif de dépistage systématique des passagers en provenance de l’étranger", a expliqué la préfecture de La Réunion dans un communiqué.

La PIMIT a été mobilisée "en urgence" dimanche soir, "pour le séquençage de six tests", a précisé le microbiologiste. "Il y a un cas positif" parmi les résultats, a-t-il ajouté. “Un troisième cas suspect, sans lien avec les précédents, est encore en cours de séquençage", selon la préfecture. 

"Une dizaine de cas" possibles

Le ministère de la Santé avait indiqué dimanche dans un communiqué qu'il "surveille avec une attention particulière les territoires ultramarins de La Réunion et Mayotte qui sont en lien direct ou indirect avec (les sept) pays" d'Afrique Australe avec lesquels les liaisons aériennes ont été suspendues depuis vendredi.

Le gouvernement avait déjà indiqué qu'”une dizaine" de cas possibles de porteurs du variant Omicron avait été identifiée et était en train d'être séquencée en début de semaine.