Tout ce qu'il faut savoir sur le paracétamol

Indiqué pour traiter les douleurs et la fièvre, le paracétamol est le médicament le plus consommé en France. Il n'en reste pas moins un traitement qui, en cas de surdosage, présente des risques. On vous explique pourquoi.

Dr Charlotte Tourmente
Dr Charlotte Tourmente
Rédigé le
Tout ce qu'il faut savoir sur le paracétamol

Quand et comment prendre du paracétamol ?

Le paracétamol est recommandé pour traiter les douleurs dentaires ou articulaires, les règles douloureuses, les maux de tête ou les états grippaux. Il ne s'agit pas d'un anti-inflammatoire donc il peut être moins efficace en cas de douleurs liées à une inflammation.

Cet antalgique peut être indiqué aux enfants dès le plus jeune âge, aux femmes enceintes ou qui allaitent, d'après le Centre de référence sur les agents tératogènes.

Chez les personnes de plus de 50 kg, on recommande de commencer par 500 mg, à renouveler, si besoin, au bout de 4 heures. En cas de douleurs ou de fièvre plus intenses, il est possible de prendre 1 gramme d'emblée en respectant un intervalle de 6 heures entre deux prises. Chez les enfants, la dose recommandée dépend du poids. 15 mg par kilo et par prise, toutes les 6 heures.      

Attention, si la fièvre persiste plus de 3 jours ou les douleurs plus de 5, un avis médical s'impose.    

Quelles sont les doses maximales à respecter ?

Le paracétamol est toxique pour le foie. En cas de surdosage ou de mésusage (non-respect de la dose prescrite ou de la durée de prise), le paracétamol peut provoquer une hépatite médicamenteuse et nécessiter une greffe de foie. Il est donc impératif de respecter les règles d'administration.   

Chez les adultes et enfants de plus de 50 kg, il est conseillé de ne pas dépasser 3 grammes par jour. Sur avis médical, il est possible d'augmenter la dose jusqu'à 4 grammes par jour, avec un espace de 4 à 6 heures entre deux prises.

Chez les enfants de 40 kg, on ne doit pas dépasser 2 grammes par jour, soit 4 comprimés de 500 mg. Chez les autres enfants de poids inférieur à 40 kg, la limite est de 60 mg par kg et par jour.   

L'agence du médicament (ANSM) rappelle les recommandations de bon usage, à savoir notamment prendre "la dose la plus faible, le moins longtemps possible".

Dernier conseil en cas de prise de paracétamol :  il ne faut pas consommer d'alcool. Le médicament met le foie à rude épreuve donc autant ne pas cumuler la surcharge en substances toxiques.

Surdosage = danger

Le paracétamol est normalement métabolisé par le foie et éliminé. S'il est consommé en excès, le foie est débordé et transforme la molécule en un produit toxique. "Ce toxique s’accumule dans le foie, ce qui entraîne la destruction des cellules hépatiques", explique le Pr Bruno Mégarbane, chef de service de réanimation à l’hôpital Lariboisière, à Paris. 

En plus du risque hépatique, le surdosage de paracétamol peut provoquer des ulcères digestifs (moindre qu'avec l'aspirine ou un anti-inflammatoire) et une augmentation de 20% du risque de maladies cardio-vasculaires.   

L'usage du paracétamol chez les séniors  —  Le Magazine de la Santé - France 5

Attention au paracétamol caché

En France, plus de 200 médicaments contiennent du paracétamol, seul ou en association à d'autres molécules.

Les médicaments contre les allergies, le rhume, les états grippaux ou les douleurs contiennent une petite dose de paracétamol : c'est ce que l'on appelle le paracétamol caché. Il doit être pris en compte dans le calcul de la dose maximale quotidienne de paracétamol, pour ne pas la dépasser.

Sources :  ANSM : savez-vous bien utiliser le paracétamol ?                                                                                                              Vidal : le paracétamol 

Pour ne manquer aucune info santé, abonnez-vous à notre newsletter !