Thyroïde : l'Euthyrox prolongé en 2023

C'est une excellente nouvelle pour les patients qui utilisent toujours l'ancienne formule du Lévothryox®, sous le nom d'Euthyrox®. Une association a obtenu la prolongation de son utilisation en 2023.

Dr Charlotte Tourmente
Dr Charlotte Tourmente
Rédigé le , mis à jour le
Thyroïde : l'Euthyrox prolongé en 2023

L'Euthyrox®, médicament qui correspond à l'ancienne formule du Lévothyrox®, sera prolongé en 2023. "Après un long bras de fer avec MERCK et l’ANSM nous avons obtenu de la DGS (direction générale de la santé, ndlr) la prolongation au moins pour toute l’année 2023 de la distribution en France de l’Euthyrox", écrit ainsi dans un communiqué de presse publié le 30 novembre 2022 le président de l'Association française des malades de la thyroïde. Un soulagement considérable pour les 90 000 patients concernés.

Un changement de formule en 2017

Souvenez-vous : en 2017, le laboratoire Merck avait modifié la formule du Lévothyrox®, prescrit en cas d'ablation chirurgicale de la thyroïde et d'hypothyroïdie. Un excipient, le lactose, avait été remplacé par du mannitol et de l'acide citrique.

Cette modification répondait à la demande de l'Agence des médicaments (ANSM) devant l'arrivée de médicaments génériques de la lévothyroxine, le principe actif du Lévothyrox® ; elle avait pour but d'éviter des différences trop importantes de bioéquivalences entre les génériques.      

Pas d'effets graves

Dès l'été 2017, de nombreux patients se sont plaints d'effets secondaires parfois très gênants, comme des maux de tête, des insomnies ou des vertiges.   

En revanche, en 2019, un rapport de l'ANSM n'avait remonté qu'aucun effet grave comme des décès, des arrêts de travail de plus de sept jours ou d'hospitalisations n'avait eu lieu.

À lire : "Lévotyhrox, j'avais vraiment la sensation de mourir" 

Un médicament temporaire

Les patients n'ayant pas supporté la nouvelle formule avaient trouvé dans l'Euthyrox® un équivalent de l'ancienne formulation. Mais ce médicament était censé être temporaire puisque le laboratoire Merck avait menacé d'arrêter sa distribution en France (mais pas dans d'autres pays). Il a régulièrement fait l'objet de prolongations temporaires successives et de difficultés d'approvisionnement.   

En 2022, le laboratoire a été mis en examen pour tromperie aggravée, non pas pour la qualité de la formule mais pour le manque d'informations des patients.

"Levothyrox : la colère des patients", entretien avec Chantal Molinier de l'association "Vivre sans thyroïde"
"Levothyrox : la colère des patients", entretien avec Chantal Molinier de l'association "Vivre sans thyroïde"

Pour ne manquer aucune info santé, abonnez-vous à notre newsletter !