Hypothyroïdie, hyperthyroïdie : quand la TSH se dérègle

La TSH est l'hormone impliquée dans les dysfonctionnements de la thyroïde. Sa mesure par prise de sang permet de diagnostiquer une hyperthyroïdie ou une hypothyroïdie. On vous explique comment interpréter vos résultats.

Dr Charlotte Tourmente
Dr Charlotte Tourmente
Rédigé le
Benoît Thevenet et Régis Boxelé expliquent la thyroïde
Thyroïde : le point sur les traitements, Benoît Thevenet et Régis Boxelé expliquent la thyroïde  —  Le Magazine de la Santé

A quoi sert la TSH ?

TSH signifie thyroid stimulating hormone, autrement dit l'hormone qui stimule la thyroïde. Produite par l'hypophyse dans le cerveau, elle agit sur la thyroïde, la glande située à la base du cou. Ses hormones, la T3 et la T4, ont une influence sur l'humeur, la température du corps, le poids et même la vie sexuelle.  

La TSH sert à réguler la quantité d'hormones thyroïdiennes, la T3 et la T4 dans le sang. Quand il y en a trop, la TSH baisse pour diminuer la production de T3 et de T4 par la thyroïde. A l'inverse, s'il n'y en a pas assez, elle augmente pour stimuler la production. 

Quelles sont les valeurs normales de TSH ?

La TSH se mesure par une simple prise de sang. Elle est habituellement comprise entre 0,4 et 4 mUI/l chez l'adulte, en sachant que ces taux peuvent varier selon les laboratoires et les techniques (source : Vidal). Il est inutile d'être à jeun pour le dosage ; si l'on est sous traitement antithyroïdien ou lévothyroxine, il est conseillé de faire ses prises de sang à la même heure pour ne pas fausser le dosage.

En complément, la T4, la T3 et certains anticorps (anti-TPO) peuvent être dosés.

Que signifie une TSH élevée ?

Les problèmes thyroïdiens peuvent être liés à une atteinte soit de la glande thyroïde soit des glandes qui la commande et qui sont situées dans le cerveau, l'hypothalamus ou l'hypophyse. Quand elle est liée à un problème initial de thyroïde, l'hypothyroïdie, par atteinte initiale de la thyroïde, est caractérisée par une TSH élevée et des hormones thyroïdiennes basses. Le corps fonctionne au ralenti, on est frileux, constipé, angoissé on réfléchit moins vite. Une prise de poids est souvent constatée alors que l'on mange moins. 

L'hypothyroïdie peut entrainer des troubles cardiaques, comme un rythme cardiaque trop lent (ce que l'on appelle une bradycardie), ou une tension artérielle trop basse.

Que veut dire une TSH basse ?

L'hyperthyroïdie se diagnostique quand la TSH est basse et la T4 et/ou la T3 élevée. C'est ce qu'on appelle une hyperthyroïdie, dont fait partie la maladie de Basedow. On parle d'hyperthyroïdie fruste ou asymptomatique quand seule la TSH est basse, sans symptôme clinique. 

Le corps est alors en "hyperfonctionnement" : le cœur bat plus vite, la respiration s'accélère, on perd du poids alors que l'on mange plus. La digestion est trop rapide, on a la diarrhée, on tremble et on a des troubles de l'humeur, avec une grande nervosité. On a souvent chaud. Une atteinte du cœur peut également survenir, le plus souvent sous la forme de tachycardie et de palpitations, ou d'élévation de la tension ou de "fibrillation auriculaire parfois" (le rythme cardiaque devient anarchique).

Comment se traitent l'hypothyroïdie et l'hyperthyroïdie ?

L'hypothyroïdie se traite en apportant de la lévothyroxine, entre 100 et 150 microgrammes par jour chez l'adulte. C'est ce que l'on appelle un traitement substitutif ou hormonothérapie substitutive, qui est recommandée à partir d'une TSH supérieure à 10 mUI/l. Le traitement est poursuivi à vie. Du fait d'un besoin accru en TSH, la prise en charge des femmes enceintes est spécifique : le traitement peut être justifié  que si la TSH est supérieure à 4 mUI/L. 

L'hyperthyroïdie se traite grâce à des antithyroïdiens de synthèse, comme le carbimazole, le thiamazol ou le propylthiouracile. Après l'obtention d'une TSH normale, ce qui peut prendre plusieurs semaines, le traitement est poursuivi durant 12 à 18 mois dans la maladie de Basedow. Une récidive peut survenir, d'où l'intérêt d'une surveillance pendant 2 à 3 ans. En cas de rechute, de goitre volumineux ou de projet de grossesse (le traitement ayant lieu avant la grossesse), une chirurgie ou un traitement par iode radioactif peut être indiqué.  

Si l'anomalie de la TSH est liée à un cancer de la thyroïdie, une thyroïdite d'Haschimoto ou à une hypothyroïdie dite centrale (quand la TSH est basse ou normale), une prise en charge particulière est nécessaire. 

Pour ne manquer aucune info santé, abonnez-vous à notre newsletter !