Sport : cette année, je m'y mets pour de vrai !

En plein air, ou en salle, individuel ou en équipe, sur la terre ferme ou sur l’eau, il existe des sports pour toutes les envies et pour tous les niveaux. Alors comment retrouver le plaisir de transpirer ? Témoignages

Céline Morel
Rédigé le , mis à jour le

Jean-Michel est en convalescence d’un cancer au niveau des cordes vocales et du larynx. Pauline n’a jamais été très sportive et a récemment perdu du poids.
Leur point commun : retrouver une bonne condition physique tout en se faisant plaisir...

Se dépasser physiquement et mentalement

Pauline découvre depuis peu l’escalade de bloc. Cette discipline consiste à grimper à la force des bras et des jambes des murs de faible hauteur, 4 mètres maximum, sans corde ni baudrier. Des matelas bien épais permettent d’amortir les chutes. 

Après avoir minci, Pauline souhaite cette année raffermir ses muscles. Aujourd’hui c’est seulement sa 5ème séance, elle constate déjà les bénéfices de cette discipline sur son corps :

"Au niveau physique il y a les cuisses qui ont pas mal travaillées, les abdos, le dos, les bras aussi. Je me sens du coup plus musclée et plus solide.
"Il n’y a pas de contre-indications, on grimpe de 3 à 77 ans sans problème, sportif ou non sportif. Si on respecte les consignes de sécurité", explique Nicolas Griere, moniteur d'escalade, Arkose (92)

Les atouts de l'escalade

Pour se surpasser physiquement, mais aussi mentalement en escalade, il faut avant tout se faire confiance, pour pouvoir dépasser ses limites.  

L’escalade permet de travailler le renforcement musculaire. Ce sport ludique développe aussi l'équilibre, la souplesse, la motricité, la coordination. Sans oublier, la réflexion et la concentration.  

L'aviron : un sport aux multiples bienfaits

Il y a un an et demi, Jean-Michel a été opéré d’un cancer au niveau des cordes vocales et du larynx. Pour reprendre une activité physique, sur les conseils de son kinésithérapeute, il a commencé l’aviron. Cela fait 10 mois, et depuis, il est mordu de ce sport de glisse :


"Moi j’avais besoin de remuscler la partie haute des épaules, le cou… C'est vraiment un sport complet où tout travaille de la pointe des pieds jusqu’aux doigts. J’ai redécouvert des muscles, ça fait du bien, ça permet de se remuscler mais en douceur". 

Le sport contre le cancer

Jean-Michel s’entraine au moins deux fois par semaine avec Marie Pierre et Charline, ses coéquipières qui ont, elles aussi surmonté l’épreuve du cancer. Pour propulser le bateau, ils doivent utiliser les muscles de leurs bras et de leurs jambes. C'est un effort physique soutenu qui sollicite également le cœur.   

"C’est une activité qui est très consommatrice d’oxygène, donc très intense, mais qui a un très grand avantage, c’est que c’est un sport porté, donc le poids du corps est porté par le bateau. Il est très peu traumatique et ça se voit facilement car il y a des pratiquants jusqu’à 90 ans. 

C'est une pratique qui, quand elle est faite dans la régularité, permet de retrouver une condition physique assez facilement " ajoute Pedro Ferreira, président de la section aviron, Athlétic Club Boulogne-Billancourt

L’autre atout de ce sport nautique est qu’il se pratique en plein air, et à plusieurs. Jean-Michel qui est habitué des sports individuels, affectionne particulièrement cet esprit d’équipe. 

Pour ne manquer aucune info santé, abonnez-vous à notre newsletter !