1. / Sexo
  2. / Femme
  3. / Vagin

Le pet vaginal, un faux pet embarrassant

Parfois très sonore, le pet vaginal se révèle particulièrement gênant lorsqu'il survient en plein ébat. Comment réagir et comment les éviter ?

Rédigé le

Le pet vaginal, un faux pet embarrassant
Crédit photo : Kanachaifoto - Fotolia.com

Pétarade explosive ou bruit plus étouffé, le pet vaginal est familièrement appelé "frout" en contraction du mot foufoune et du mot prout. Cette émission d'air en provenance du vagin, provoque un bruit similaire à un gaz, très déstabilisant pour son auteure comme pour l'entourage...

La flatulence vaginale peut survenir durant la pratique de certains sports comme la gymnastique, le yoga ou encore lors d'une consultation gynécologique (l'introduction du spéculum favorise l'entrée d'air dans le vagin, qui ressortira lorsque la patiente change de position).

Mécanisme naturel

Mais c'est probablement dans l'intimité amoureuse que le bruit se révèle le plus mortifiant : l'air entre dans le vagin durant l'activité sexuelle et en sort bruyamment à l'occasion d'un changement de position. Sous l'effet de l'excitation, le vagin s'humidifie et son tiers inférieur s'élargit, facilitant la survenue des pets vaginaux.

D'autres facteurs favorisent ces émissions : une lubrification abondante, certaines positions où le va-et-vient du pénis est important, comme l'Andromaque où la femme est sur son partenaire ou la levrette (les positions où le vagin est orienté vers le bas). Les mouvements de va-et-vient de doigts ou d'un sextoy dans le vagin peuvent également provoquer une entrée d'air importante et sa sortie est explosive.

Diminuer les pets vaginaux

Quand ils sont fréquents, survenant parfois en public aux changements de position, ou si l'on est très gênée par cette émission bruyante, il est possible d'agir en identifiant les positions favorisantes et en les évitant.

S'il peut survenir chez les jeunes femmes, sa fréquence est accentuée en cas de grossesses et/ou d'accouchements compliqués, de béance vulvaire ("vagin trop large") ou la pratique de certains sports comme la course à pieds. Le périnée est alors mis à mal et son manque de tonicité favorise l'émission de pets vaginaux.

Muscler son périnée reste donc le meilleur moyen de réduire la survenue intempestive des pets vaginaux, en apprenant à contracter son périnée et donc à "fermer" son vagin. La rééducation périnéale peut être réalisée auprès d'un kinésithérapeute spécialisé ou d'une sage-femme, pour effectuer les bons exercices.

Relativiser avec humour...

Excellente nouvelle, le pet vaginal est parfaitement inodore puisqu'il ne s'agit pas d'une fermentation des bactéries intestinales. Le mot pet est d'ailleurs inapproprié puisqu'il s'agit simplement d'air. L'humour et le rire sont probablement la meilleure arme pour se sortir de ce faux pet, oups faux pas.

Si le pet vaginal est déstabilisant, il n'est qu'une manifestation de la nature, souvent accentuée par la fougue des ébats ! Il n'y a aucune raison d'être embarrassée et en rire à deux favorisera la complicité du couple.

Voir aussi sur Allodocteurs.fr