Faire l'amour après une période d'abstinence : entre peur et désir ?

Après cinq ans sans relations sexuelles, j'ai peur de la première fois avec une nouvelle compagne car j'ai 68 ans, que faire ?

La rédaction d'AlloDocteurs
La rédaction d'AlloDocteurs
Rédigé le , mis à jour le

Les réponses avec Sophie Cadalen, psychanalyste :

"Il faut mettre l'âge de côté. À tout âge, quand on n'a pas eu de relations sexuelles pendant pas mal de temps, on a le trac, on a peur. On sait bien que ces choses-là ne s'oublient pas. Mais à la perspective d'y retourner, on a un peu peur. Quoi qu'on en dise, quoi qu'on en sache, la première fois sexuelle est quand même le lieu de l'intimité la plus absolue. Intimité des corps, de la nudité mais aussi intimité psychique. On va se révéler à l'autre, on va découvrir l'autre, on pense que l'autre nous attend sur le terrain de certaines performances à opérer, ce qui souvent n'est pas le cas d'ailleurs…

"Il faut y aller en évitant de se préparer. Il faut admettre de laisser toute la place au trac, à l'émotion, il faut y aller avec l'envie, avec la certitude de ce désir qui fait que quoi qu'il se passe, on a envie d'y aller et tant pis si ça ne se passe pas aussi bien qu'on l'avait espéré. D'ailleurs cela ne se passe jamais aussi bien qu'on avait espéré, mais peut-être mieux encore. Il faut donc y aller avec ce que l'on est, avec ses défaillances, avec sa peur et ça se passera au mieux.

"Il faut mettre l'âge de côté, car ça ne marche pas forcément moins bien à 68 ans. Il y a l'idée que le temps passant, ça va être de plus en plus compliqué, mais ce n'est pas forcément le cas. Il y a sans doute de plus en plus d'émotivité qui peut de plus en plus influer sur la performance, mais encore une fois, ce n'est pas là que ça se passe. Il ne s'agit pas d'être un super homme pour rencontrer la super femme peut-être. Il s'agit d'aller à la rencontre l'un de l'autre. D'ailleurs dans cette question, on entend aussi que la compagne n'a peut-être pas encore été trouvée. Peut-être qu'il serait plus intéressant de se concentrer sur le désir de rencontre, sur cette solitude à briser plutôt que d'anticiper sur des étapes auxquelles on n'est pas encore."