1. / Se soigner
  2. / Politique santé

Santé : ce qui va changer en 2015

La santé ne sera pas épargnée par les changements en 2015... Baisse des tarifs de certains médicaments, interdiction de produits dangereux ou création de nouveaux dispositifs médicaux, l'année sera riche en nouveautés ! Petit tour d'horizon des bonnes et mauvaises nouvelles en matière de santé.

Rédigé le

Santé : ce qui va changer en 2015
Santé : ce qui va changer en 2015 (Photo © Gajus - Fotolia.com)

Baisse du prix du Doliprane®

En 2015, le tarif du médicament le plus vendu en France devrait baisser de 2,5% (sur le prix effectif d'achat pour les patients). De 1,95 euros, la boîte passera désormais à 1,94 euros... Une seconde baisse de 3 centimes est prévue pour novembre 2015. L'Efferalgan® sera aussi concerné par la baisse, pour homogénéiser le prix de tous les paracétamols. Le Doliprane® étant le médicament le plus prescrit en France, cette baisse de prix devra constituer une réelle économie pour l'Assurance-maladie. D'autres traitements pourront aussi voir leurs tarifs réduits, comme certains hypertenseurs ou antihistaminiques.

Création des chèques santé

Dans la même veine que les tickets restaurant, les chèques santé permettront aux entreprises d'offrir jusqu'à 156 euros de dépenses santé ou bien-être à leurs salariés. Pour ne pas se substituer à la Sécurité sociale, ces bons "à la carte" couvriront surtout des soins complémentaires, comme des consultations en diététique, en ostéopathie ou de psychothérapie.

Interdiction du bisphénol A

En 2015, le bisphénol A sera totalement exclu des contenants alimentaires. Déjà banni en 2013 des produits pour des bébés, ce composé chimique toxique sera définitivement retiré du marché français. Le bisphénol A, très présent dans les canettes ou les boîtes de conserve, perturbe le système hormonal et peut être cancérigène.

Détecteurs de fumée obligatoires

A partir du 8 mars, chaque logement devra obligatoirement être équipé d'un détecteur avertisseur de fumée. Un défi, puisqu'actuellement, seules 20% des habitations en possèdent un... En repérant la fumée chaude, ce dispositif permet de prévenir les incendies domestiques, qui sont à l'origine chaque année de près de 800 décès en France (source : InVs 2011).

Le congé parental étendu

Rebaptisé "prestation partagée d'éducation de l'enfant", le nouveau congé parental durera deux fois plus longtemps pour le premier enfant (passant de six mois à douze), mais chacun des deux parents devra prendre six mois. Pour le deuxième enfant, le durée maximale est maintenue à trois ans : avec deux ans pour un des parents et un an pour l'autre. Cette réforme s'applique pour les enfants nés ou adoptés à compter du 1er janvier 2015.

Les dépassements d'honoraires moins remboursés

A partir d'avril 2015, le remboursement des consultations par les mutuelles sera plafonné à 125% du tarif Sécu. Soit 28 euros maximum pour une visite chez le généraliste. Dans le cadre des nouveaux contrats mutualistes dits "responsables et solidaires" et voulus par les pouvoirs publics, les dépassements d'honoraires seront donc moins bien pris en charge. Et la baisse ne s'arrêtera pas là, puisqu'en 2017 le remboursement sera plafonné à 100%.

Les lunettes moins bien prises en charge

Au-delà de 470 euros, vos lunettes à verre simple ne seront plus remboursées par votre mutuelle... Pour des verres complexes, la prise en charge s'étalera à 750 euros et jusqu'à 850 euros pour les verres les plus sophistiqués. Pour la monture, 150 euros seront alloués à une personne possédant une mutuelle individuelle, 100 euros pour une mutuelle collective d'entreprise. Avec cette baisse, le ministère de la Santé souhaite "réguler" les tarifs optiques.

Enfin des lieux publics accessibles à tous ?

La France a eu 10 ans pour rendre accessibles tous les lieux publics aux personnes à mobilité réduite. Adoptée en 2005, cette mesure concerne tous les endroits accueillant du public (restaurant, hôtel, salle de spectacles, école, mairie, etc.) et les transports (voiries et transports publics). La France devait être aux normes pour le 1er janvier 2015, mais de nombreux retards sont à déplorer. Les délais seront donc étendus.

Création d'hôtels hospitaliers

Se faire opérer dans la journée, sans occuper un lit d'hôpital sera possible dans certains lieux en 2015. En expérimentation sur deux ans, les hôtels hospitaliers à proximité des hôpitaux permettent aux patients qui habitent loin, et qui doivent consulter le jour même puis le lendemain, de dormir sur place. Le coût de la nuit est pris en charge par l'Assurance-maladie, qui espère faire des économies grâce au développement de la chirurgie ambulatoire.

Le tiers payant étendu

Le tiers payant sera étendu aux bénéficiaires de l'aide à la complémentaire santé (ACS). Il permet aux plus démunis de n'avancer aucun frais de santé, pour éviter qu'ils ne renoncent à certains soins. Le tiers payant est déjà en vigueur pour les bénéficiaires de la couverture maladie universelle (CMU). Le projet de loi santé de Marisol Touraine prévoit de le généraliser à tous les patients, d'ici 2017. Une mesure contestée par les médecins en grève.