1. / Se soigner
  2. / Politique santé

Et voici le nouveau carnet de santé !

Le ministère de la Santé a dévoilé ce 5 mars le nouveau modèle du carnet de santé, qui intègre entre autres les 11 vaccinations obligatoires pour les enfants et préconise zéro télé avant trois ans.

Rédigé le

Et voici le nouveau carnet de santé !
Le 1er avril, ce carnet remplacera celui distribué depuis 12 ans.

Ce carnet, gratuit et traditionnellement remis par la maternité ou un médecin, succèdera le 1er avril au modèle distribué depuis 2006. Le nouveau modèle a été conçu pour "tenir compte des avancées scientifiques et des attentes des professionnels de santé et des familles", a indiqué le ministère dans un communiqué.

Le principal changement est le calendrier de vaccination. Pour les enfants nés depuis le 1er janvier, 11 vaccinations sont obligatoires contre seulement trois auparavant. Ces enfants doivent recevoir dix injections avant deux ans.

Nouvelles courbes de croissance

Le carnet 2018 a par ailleurs modifié les courbes de croissance "à partir de la surveillance de 261.000 enfants". Alors que l'édition 2006 ne différenciait pas la croissance des garçons et des filles avant trois ans, l'édition 2018 tient compte du sexe à tous les âges. Et elle intègre les gains en taille et en poids des enfants français.

Enfin, ce nouveau carnet de santé est rempli de recommandations nouvelles. "Avant trois ans : évitez de mettre votre enfant dans une pièce où la télévision est allumée même s'il ne la regarde pas", y lit-on.

Autre conseil : "Il est préférable, si cela est possible, de placer le lit de votre bébé dans votre chambre pour les six premiers mois au minimum" pour "réduire le risque de mort inattendue du nourrisson".

Préconisations pour un environnement sain

"Utilisez des biberons garantis sans BPA (bisphénol A) et si possible en verre", avance-t-on, entre autres "conseils pour un environnement sain", comme d'aérer son intérieur "tous les jours, même en hiver", ou de réduire "le nombre de produits d’entretien" au profit de "produits à composant unique (vinaigre d'alcool, savon noir, etc.) à dose modérée".

Enfin, un avertissement clair : "secouer un bébé peut le laisser handicapé à vie. En cas d'exaspération : couchez votre bébé dans son lit (sur le dos), quittez la pièce et demandez l'aide d'un proche (famille, ami, voisin…) ou d'un professionnel".

avec AFP

Voir aussi sur Allodocteurs.fr

Sponsorisé par Ligatus