1. / Se soigner
  2. / Chirurgie

Chirurgie pédiatrique : les robots s'invitent au bloc

Pour la première fois en France, un robot chirurgical est entré dans les blocs opératoires d'un hôpital pédiatrique, à l'hôpital Necker-Enfants malades à Paris. Les équipes ont suivi des mois de formations spécifiques sur simulateur et avec des collègues étrangers possédant déjà cet appareil. Désormais, les interventions se multiplient et permettent d'évaluer l'intérêt de ce dispositif très coûteux.

Rédigé le

Chirurgie pédiatrique : les robots s'invitent au bloc

Le robot utilisé à l'hôpital Necker-Enfants malades à Paris est réservé aux opérations les plus délicates et demandant une grande précision comme la reconstruction d'un circuit urinaire de quelques millimètres de diamètre.

Pendant l'intervention, le chirurgien contrôle le robot depuis une console. Il voit en trois dimensions pour commander à distance la caméra et les bras du robot sur lesquels sont fixés des instruments articulés très particuliers.

En six mois d'utilisation, le robot a déjà permis d'éviter plusieurs fois des chirurgies classiques, dont les suites sont beaucoup plus difficiles pour les enfants. Ils peuvent alors rentrer chez eux plus tôt et comme une journée d'hôpital coûte plus de 1.500 euros, cela pourrait compenser le prix de la machine.

"Le robot coûte 2,7 millions d'euros. Actuellement, nous avons opéré environ cinquante patients. Nous n'avons pas encore calculé le surcoût mais on a l'impression que les durées d'hospitalisation diminuent très nettement. On peut donc imaginer qu'il y a un vrai bénéfice à utiliser le robot en termes de douleurs post-opératoires, de durées d'hospitalisation…", explique le Dr Thomas Blanc, chirurgien urologue pédiatrique.

Cette évaluation continue au fil des interventions. L'hôpital Necker-Enfants malades prévoit d'en faire à terme 450 par an, dans toutes ses spécialités chirurgicales.

Sponsorisé par Ligatus