1. / Se soigner
  2. / Chirurgie
  3. / Anesthésie

Anesthésie : un risque pour les enfants ?

L'anesthésie fait toujours peur, encore plus quand il s'agit de nos enfants. Chaque année, un million d'enfants sont anesthésiés en France. Comment traite-t-on ces jeunes patients ? De quelle façon les enfants, mais aussi les parents appréhendent-ils le bloc opératoire ? Quel accompagnement spécifique les anesthésistes peuvent-ils leur proposer ?

Rédigé le , mis à jour le

Anesthésie : un risque pour les enfants ?
Anesthésie : un risque pour les enfants ?
Sommaire

Qu'est-ce que l'anesthésie ?

Michel Cymes et Benoît Thevenet expliquent l'anesthésie des enfants

Le principe de l'anesthésie est dans les grandes lignes le même : l'incision des chairs stimule les récepteurs situés essentiellement au niveau de la peau. Le message de la douleur parcourt les nerfs sensitifs pour aller jusqu'à la moelle épinière et remonte au cerveau. Les produits anesthésiques ont pour but d'intercepter ce message douloureux dans son cheminement pour l'interrompre à un endroit ou à un autre.

Quand il s'agit d'une anesthésie loco-régionale ou locale, l'insensibilité est limitée à une partie du corps. Le patient reste donc conscient durant l'intervention. Elle est pratiquée par injection d'un produit anesthésique dans les tissus opérés.

Quand il s'agit d'une anesthésie générale, le cerveau est comme endormi et l'ensemble des sensibilités de l'organisme est bloqué. Cette anesthésie provoque donc une perte de conscience. L'anesthésie générale est réalisée par injection de médicaments dans une veine ou par la respiration de vapeurs anesthésiques à l'aide d'un masque. Ces médicaments peuvent diminuer ou supprimer la respiration, ce qui nécessite souvent d'aider la respiration spontanée par une ventilation artificielle.

Bien que le principe soit le même, l'anesthésie doit s'adapter aux tranches d'âge. L'enfant n'est pas seulement un adulte en miniature, c'est un organisme en croissance. Avant d'atteindre l'âge adulte, il subit progressivement des modifications anatomiques, physiologiques et psychologiques. Par exemple, chez un enfant, la trachée est plus courte, le larynx est plus haut et la bouche est plus petite. Certains gestes comme celui de l'intubation est différent de celui qu'on réalise chez un adulte.

La fréquence cardiaque est plus rapide chez un nouveau-né que chez un adolescent et les risques d'hypothermie sont aussi plus grands. Sans oublier qu'en milieu hospitalier, un enfant perd ses repères habituels. Il se retrouve dans un milieu inconnu, séparé de ses parents. Le côté émotionnel doit lui aussi être pris en charge.

Préparer l'enfant à l'anesthésie

Quel est le rôle de l'anesthésiste ?

Les enfants sont bien sûr des patients particuliers. Les parents ont aussi beaucoup de questions et d'inquiétudes. Du coup, la consultation pré-opératoire avec l'anesthésiste est un moment pour les parents comme pour les enfants de se mettre en condition.

La consultation pré-opératoire peut avoir lieu un mois avant et jusqu'à 48 heures avant l'opération.

L'anesthésie des enfants en pratique

Comment est réalisée l’anesthésie d'un enfant en vue d'une opération ?

Il existe beaucoup d'anesthésies plus ou moins ciblées pour la main, le bras, ou encore une partie de l'abdomen. Les anesthésies sont très sécurisées, grâce à des techniques sophistiquées. Les techniques actuelles permettent de prolonger leur action au-delà de l'intervention pour limiter les douleurs post-opératoires.

Selon l'âge, il est plus ou moins facile d'expliquer aux enfants ce qui va se passer. Le bon contact avec l'équipe d'anesthésie est donc d'autant plus important pour que ce moment inquiétant devienne un souvenir comme les autres.

"Avoir l'adhésion du patient est indispensable en anesthésie. C'est une façon d'avoir une certaine confiance et quand l'enfant est en confiance, cela simplifie les choses, les réactions. Cela fait partie de l'hypnose puisque pour un enfant, on va détourner son attention de ce que l'on va leur faire sur le plan agression par l'anesthésie, par un jeu, par de la musique, par le chant...", confie le Dr Caroline Telion, anesthésiste.

Comment l'anesthésiste accompagne-t-il l'enfant tout au long de l'opération ? La prise en charge diffère-t-elle vraiment de celle d'un adulte ?

Sponsorisé par Ligatus